»
»
»
Consultation

Le pétrole reste sous haute pression

Le pétrole reste sous haute pression

Le baril a perdu plus de 4% mardi et pointe encore en repli ce matin...

Le pétrole reste sous haute pression
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le baril de pétrole reste orienté à la baisse après avoir décroché de plus de 4% hier soir sur fond de forte aversion au risque et de craintes de déséquilibre du marché de l'or noir. Le WTI pour livraison décembre perd actuellement 0,5% à 66,1 dollars dans les échanges électroniques sur le Nymex alors que le baril de Brent cède 1,6% à 75,2$. Le brut a perdu environ 13% par rapport à ses sommets de quatre ans du début du mois.

"Produire autant que possible"

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés ont pour objectif de "produire autant que possible", a déclaré le ministre saoudien de l'Energie, Khalid Al-Falih. L'Arabie saoudite peut encore augmenter sa production par rapport aux 10,7 millions de barils par jour actuels, un niveau déjà record, pour contrer les pertes d'approvisionnement iraniennes, a souligné le ministre lors d'une conférence à Riyadh.

Les exportations de pétrole de l'Iran ne peuvent être arrêtées"

Les sanctions américaines visant l'industrie pétrolière iranienne prennent effet le 4 novembre, avec pour objectif de mettre fin à l'ingérence de l'Iran en Syrie et en Irak et de forcer Téhéran à reprendre des négociations sur son programme de missiles balistiques. "Tant que l'Amérique ciblera l'Iran (...) avec des sanctions, la volatilité perdurera sur le marché pétrolier", a pour sa part déclaré le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zanganeh. Cité par l'agence de presse Tasnim, le ministre a ajouté : "Les exportations de pétrole de l'Iran ne peuvent être arrêtées".

Les stocks US inquiètent

De quoi ajouter de la tension sur le marché alors que les stocks de brut américains continuent de croître à un moment où le conflit commercial en cours entre la Chine et les États-Unis menace de nuire à la croissance mondiale et de peser sur la consommation d'or noir. Les chiffres hebdomadaires de l'American Petroleum Institute ont montré une augmentation de 9,9 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis... Les données officielles de l'EIA sont attendues cet après-midi.

Les propos d'Al-Falih montrent "qu'ils peuvent agir de manière proactive et prévenir toute pénurie d'approvisionnement, contribuant ainsi à la baisse des prix du pétrole", explique à Bloomberg, Takayuki Nogami, chef économiste chez J'apan Oil, Gas and Metals National Corporation'. "En outre, alors que les marchés financiers au sens large deviennent volatils, le mode risk-off s'applique aussi sur le marché pétrolier".

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com