Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Le pétrole rechute, le seuil des 40$ dur à franchir...

Le pétrole rechute, le seuil des 40$ dur à franchir...

Après 4 mois de rebond à la faveur d'une reprise économique vigoureuse, les cours du brut ont subi en septembre une correction face à une résurgence du coronavirus dans de nombreux pays. Jeudi, octobre a débuté sur une nouvelle baisse de plus de 3%.

Le pétrole rechute, le seuil des 40$ dur à franchir...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole sont repartis en nette baisse jeudi, retombant au plus bas depuis deux semaines. Le contrat à terme de novembre sur le baril de brut léger américain (WTI) a chuté de 3,8% à 38,72$ sur le Nymex, et le contrat sur le Brent pour livraison en décembre a lâché 3,2% à 40,93$. Les cours confirment ainsi leur difficulté à franchir durablement le seuil des 40$ le baril...

Après 4 mois de rebond à la faveur d'une reprise économique vigoureuse, les cours du brut ont subi en septembre une correction face à une résurgence du coronavirus dans de nombreux pays, notamment en Europe et en Inde.

Les cours du WTI ont ainsi reculé de 5,6% en septembre, et ceux du Brent ont perdu 7,8%, dans la crainte d'un essoufflement de la reprise économique mondiale, qui pèserait sur la demande pétrolière.

Hausse des exportations libyennes

Mercredi, l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) avait quelque peu rassuré les investisseurs en indiquant dans son rapport hebdomadaire que les stocks de brut aux Etats-Unis avaient reculé pour la troisième semaine consécutive, de 2 millions de barils au 25 septembre. Mais cela n'a pas suffi à soutenir durablement les cours.

Dans un contexte sanitaire toujours inquiétant, les investisseurs s'inquiètent de la persistance d'un marché pétrolier excédentaire, malgré la prolongation jusqu'à la fin 2020 de l'accord de maîtrise de la production des pays du groupe Opep+.

La hausse de la production de la Libye (membre de l'Opep) plombe aussi les cours. Le 19 septembre dernier, la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a ainsi annoncé la reprise de la production et des exportations de pétrole en Libye sur les sites qu'elle a qualifié de "sûrs", au lendemain de l'annonce par l'homme fort de l'est de ce pays, Khalifa Haftar, de la levée d'un blocus de huit mois imposé par ses forces.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !