»
»
»
Consultation

Le pétrole plombé par les craintes sur la demande

Le pétrole plombé par les craintes sur la demande

Les signes de décélération de la croissance mondiale, notamment en Europe, ont fait décrocher les cours du brut ce jeudi. Le retour des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis a accru les craintes sur la demande.

Le pétrole plombé par les craintes sur la demande
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'aggravation des doutes sur la croissance mondiale et sur un échec des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine a fait chuter jeudi les cours du pétrole.

La crainte d'un ralentissement de la demande de brut a pesé sur le contrat à terme de mars sur le brut léger américain WTI, qui a perdu jeudi 2,54% à 52,64$ le baril, tandis que l'échéance d'avril sur le Brent a reculé de 1,6% à 61,69$.

Les cours étaient aussi affectés par la progression des stocks de pétrole aux Etats-Unis, qui ont grimpé de 1,3 million de barils la semaine dernière, à 447,2 millions de barils.

Pas de rencontre Trump-Xi prévue avant le 1er mars

Sur le front commercial, Donald Trump a jeté un grand froid jeudi en annonçant qu'il n'était pas prévu de rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping avant l'échéance du 1er mars, date à laquelle les tarifs douaniers américains augmenteront en cas d'absence d'accord commercial avec Pékin. Donald Trump avait pourtant évoqué il y a quelques jours une possible rencontre, donnant le sentiment que les négociations allaient dans le bon sens.

Mais Larry Kudlow, un des principaux conseillers économiques de la Maison Blanche, a affirmé sur la chaîne 'Fox Business' que "nous avons un très long chemin à parcourir avant de parvenir" à un accord avec Pékin. Après les négociations menées fin janvier à Washington, le représentant au commerce américain Robert Lighthizer, qui dirige les négociations, se rendra la semaine prochaine en Chine pour poursuivre les pourparlers. Il sera accompagné du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

La croissance européenne révisée en nette baisse

En cas d'absence de compromis pour le 1er mars, Washington menace de relever les droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés de 10% actuellement à 25%. Les économistes estiment qu'une telle décision aurait pour effet d'accentuer le ralentissement conjoncturel mondial observé jusqu'ici surtout en Chine et en Europe.

Les craintes sur la croissance mondiale ont d'ailleurs été renforcées jeudi par l'annonce, par la Commission européenne d'une révision en baisse de ses prévisions de croissance pour la zone euro, comme pour l'ensemble de l'Union européenne. Pour la zone euro, la hausse du PIB est attendue à 1,3% en 2019, au lieu de 1,9%. Pour 2020, la CE attend désormais 1,6% contre 1,7% auparavant. En outre, la Banque d'Angleterre a réduit jeudi ses estimations de croissance pour la Grande-Bretagne à 1,2% en 2019 contre 1,7% auparavant...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com