»
»
»
Consultation

Le pétrole grimpe après de nouveaux incidents au Moyen-Orient

Le pétrole grimpe après de nouveaux incidents au Moyen-Orient

Les cours du pétrole ont rebondi mardi à l'annonce d'une attaque de drones contre deux stations de pompage de pétrole près de Riyad, en Arabie saoudite.

Le pétrole grimpe après de nouveaux incidents au Moyen-Orient
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole sont repartis à la hausse mardi, réagissant à une série d'incidents dans le Golfe persique et en Arabie saoudite depuis le week-end dernier, sur fond de tensions diplomatiques croissantes entre les Etats-Unis et l'Iran.

Le contrat à terme de juin sur le brut léger américain WTI a regagné mardi 1,21% à 61,78$ le baril sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance juillet reprenait 1,44% à 71,24$ au moment de la clôture du Nymex

Mardi, en Arabie saoudite, des drones armés ont ciblé deux stations de pompage de la compagnie publique Aramco près de Riyad, causant des dégâts peu importants aux installations. L'attaque a été revendiquée par les rebelles houthis du Yémen, ethnie chiite alliée de l'Iran. Ces incidents interviennent alors que le week-end dernier, des actes de sabotages ont été perpétrés par des inconnus contre 4 navires dans le Golfe, dont 2 pétroliers saoudiens...

Une présence militaire américaine accrue dans le Golfe face à l'Iran

Des responsables américains citées lundi par le 'Wall Street Journal' estimaient lundi que, l'Iran était probablement à l'origine des attaques contre ces navires, bien qu'aucune preuve tangible n'ait encore été apportée.

Après le durcissement des sanctions américaines contre l'Iran, début mai, les gardiens de la Révolution, éléments durs du régime iranien, ont appelé récemment à une fermeture du détroit d'Ormuz, par lequel transite plus de 35% du pétrole acheminé par voie maritime dans le monde.

Suite à ces menaces, les Etats-Unis ont nettement renforcé la semaine dernière leur présence dans le Golfe, dépêchant un porte-avions et des bombardiers B-52, ainsi qu'un navire de guerre transportant des véhicules, notamment amphibies, ainsi qu'une batterie de missiles Patriot.

Forte progression des prix depuis début 2019 malgré la récente correction

Le cours du pétrole WTI a reculé de 6,5% depuis son plus haut de l'année de 66,30$, atteint le 23 avril dernier, mais il gagne encore 36% depuis début 2019. Le Brent a perdu 4% par rapport à ses plus haut annuels et progresse encore de 33% depuis le 1er janvier.

Les cours de l'or noir ont été soutenus ces derniers mois par les espoirs d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine (jusqu'à leur récente correction ces derniers jours...) mais aussi par la multiplication des menaces pesant sur la production mondiale avec la baisse des volumes pompés au Venezuela et en Libye ainsi que la fin, depuis début mai, des exemptions de sanctions américaines pour les exportations de brut iranien vers 8 pays.

L'Opep revoit à la hausse la demande pour son pétrole en 2019

Dans ce contexte, l'Opep et ses alliés, dont la Russie, pourraient être tentés de modifier à la hausse leurs quotas de production lors de leur prochaine réunion prévue en juin afin d'éviter une pénurie d'offre... Toutefois, les perspectives de guerre commerciale font au contraire planer des menaces sur la demande mondiale, ce qui place les pays producteurs devant un choix difficile.

Dans son dernier rapport mensuel publié mardi, l'Opep a estimé que la demande pour ses qualités de brut sera plus importante que prévu cette année, dans la mesure où la croissance de l'offre de la concurrence, américaine en particulier, ralentit, ce qui laisse présager un marché tendu si Ryad s'abstient d'augmenter sa propre production.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com