»
»
»
Consultation

Le pétrole en hausse, l'Opep prolonge son accord

Le pétrole en hausse, l'Opep prolonge son accord

Les pays de l'Opep sont convenus lundi de prolonger de neuf mois leur accord d'encadrement de la production. L'or noir a progressé face à cette perspective malgré la publication d'indicateurs d'activité en berne dans les grandes économies mondiales.

Le pétrole en hausse, l'Opep prolonge son accord
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) était réunie ce lundi à Vienne pour décider de l'avenir de son pacte de maîtrise de la production, mis en place depuis 2017. Selon un délégué de l'Opep cité par 'Reuters', les 14 pays membres sont convenus de prolonger de neuf mois leur accord d'encadrement de la production, jusqu'à la fin mars 2020.

Les cours du pétrole ont progressé lundi après cette décision. Le contrat à terme d'août sur le brut léger américain WTI a gagné 1,06% à 59,09$ sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance septembre avançait de 0,49% à 65,06$ au moment de la clôture du Nymex.

Les ministres de l'Opep discuteront encore mardi avec les pays producteurs extérieurs à l'Opep, dont la Russie. Réunis sous l'appellation Opep+, ce groupe a réduit sa production depuis 2017 pour enrayer la chute des cours favorisée par l'essor de la production des Etats-Unis. Ces derniers sont ainsi désormais devenus le premier producteur mondial de brut, devant la Russie et l'Arabie saoudite grâce à l'exploitation du pétrole de schiste.

L'activité manufacturière en berne dans les grandes économies mondiales

La hausse des cours du pétrole a cependant été limitée lundi par la forte hausse du dollar (qui renchérit encore le prix de l'or noir pour les acheteurs en d'autres devises) et par la publication de statistiques inquiétantes pour la croissance mondiale, qui pourrait peser sur la demande pétrolière.

Les indices PMI d'activité manufacturière se sont ainsi contractés en juin en zone euro et en Chine, tandis que les Etats-Unis sont proches de cette zone de contraction.

L'indice Markit PMI manufacturier américain final du mois de juin est ressorti à 50,6 après 50,5 en mai, tout près du seuil des 50, qui sépare l'expansion de la contraction. Dans la zone euro, le PMI manufacturier s'est replié de 47,7 en mai à 47,6 en juin, contre un consensus de 47,8. En Allemagne il est même tombé en franche contraction à 45. En Chine aussi, l'activité manufacturière est en berne, avec un indice PMI calculé par le cabinet IHS Markit/Caixin, de 49,4 en juin, contre 50,2 en mai, au plus bas depuis 4 mois.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com