Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Le pétrole au plus haut depuis 13 mois, le secteur flambe à Wall Street

Le pétrole au plus haut depuis 13 mois, le secteur flambe à Wall Street

Les cours du pétrole ont poursuivi leur "rally", lundi, entraînant dans leur sillage les valeurs pétrolières à la Bourse de New York, dans l'espoir d'une reprise de la demande de brut en 2021.

Le pétrole au plus haut depuis 13 mois, le secteur flambe à Wall Street
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont poursuivi leur "rally", lundi, remontant au plus haut depuis plus d'un an, toujours soutenus par les espoirs de reprise économique et par le volontarisme de l'Opep+ à maîtriser sa production, et à maintenir un marché en excès de demande afin d'éponger les stocks mondiaux et soutenir les cours.

Le contrat à terme de mars sur le baril de pétrole brut WTI a encore gagné 2% lundi pour terminer à 57,97$ sur le Nymex (après +9% la semaine dernière), au plus haut depuis 13 mois. Le cours du baril de Brent d'échéance avril a avancé de 2,1% à 60,56$, franchissant le seuil des 60$ pour la première fois depuis janvier 2020.

Les cours de l'or noir ont désormais gagné 17% (pour le Brent) et 19,4% (pour le WTI) depuis le début de l'année 2021.

Portées par les cours du brut, les valeurs pétrolières cotées à Wall Street ont flambé, à l'instar de Marathon Oil (+13%), Occidental Petroleum (12,8%), ExxonMobil (+4,3%), Chevron (+2,5%), Kinder Morgan (+4,1%), Apache (+10%) ou encore Transocean (+3,7%). Le fonds coté SPDR Energy Select Sector a bondi de 4,2%.

Espoirs d'une amélioration sur le front sanitaire et économique

Les cours du brut et des entreprises du secteur sont aussi soutenus par la perspective de l'adoption du nouveau plan de relance de 1.900 milliards de dollars de l'administration Biden pour contrer les dégâts de la crise du coronavirus.

En outre, la baisse du nombre de cas de coronavirus aux Etats-Unis depuis plusieurs semaines, ainsi que des signes d'amélioration de la situation sanitaire dans les pays où la vaccination est la plus avancée fournissent aussi des raisons d'espérer une reprise économique, et donc, une amélioration de la demande pétrolière en 2021.

Dans ses dernières projections, l'Opep+ estime que la demande dépassera l'offre de brut cette année (contrairement à 2020) ce qui devrait contribuer à la poursuite de la réduction des stocks pétroliers, notamment aux Etats-Unis et en Chine, autant de facteurs qui pourraient encore soutenir les cours de l'or noir.

Dans une note publiée le 1er février, la banque d'affaires Goldman Sachs a dit s'attendre à ce que la demande mondiale de brut retrouve son niveau d'avant la crise du Covid, autour de 100 millions de barils (mbj) par jour, au mois d'août prochain.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !