»
»
»
Consultation

Le FMI réduit encore ses prévisions de croissance mondiale

Le FMI réduit encore ses prévisions de croissance mondiale

L'Institution basée à Washington n'attend plus qu'une progression du PIB mondial de 3,3% cette année, soit 0,2 point de moins par rapport à sa prévision de janvier...

Le FMI réduit encore ses prévisions de croissance mondiale
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le Fonds monétaire international révise une nouvelle fois à la baisse ses prévisions de croissance. L'Institution basée à Washington n'attend plus qu'une progression du PIB mondial de 3,3% cette année, soit 0,2 point de moins par rapport à sa prévision de janvier et 0,4 de moins par rapport à celle d'octobre 2018. Sil venait à se confirmer, ce taux serait le plus faible depuis 2009, en plein crise financière.

La croissance est en revanche toujours anticipée à 3,6% en 2020, soit le rythme de 2018. Après une forte croissance en 2017 et au début de l'année 2018, l'activité économique mondiale a considérablement ralenti au second semestre de l'année dernière, sous l'effet d'un ensemble de facteurs touchant les principales économies, explique le FMI.

Un ensemble de facteurs défavorables

L'Institution cite le resserrement nécessaire de la réglementation pour freiner les activités bancaires parallèles en Chine et l'augmentation des tensions commerciales avec les États-Unis, l'affaiblissement de la confiance des consommateurs et des entreprises en Europe et la perturbation de la production automobile en Allemagne en raison de l'introduction de nouvelles normes d'émission, la chute des investissements en Italie, ou encore les catastrophes naturelles au Japon.

Hormis la Chine, les grandes puissances mondiales devraient souffrir davantage que prévu cette année. La croissance américaine devrait ainsi ralentir à 2,3% en 2018 puis à 1,9% en 2020, soit respectivement 0,2 point et 0,1 point de moins qu'anticipé en janvier, après 2,9% en 2018.

Une croissance de 1,3% en France et de 0,1% en Italie en 2019

Sur le Vieux continent, le PIB de la zone euro ne devrait augmenter que de 1,3% cette année, soit 0,3 point de moins qu'estimé précédemment. Si la France devrait enregistrer une croissance de 1,3% cette année (-0,2 point par rapport aux prévisions de janvier) et de 1,4% en 2020 (-0,2 point également), l'Italie échapperait de peu à la récession avec une très légère hausse de son PIB (+0,1%) cette année, avant un rebond à 0,9% en 2020. L'Allemagne devrait quant à elle afficher une croissance de seulement 0,8%, contre 1,3% prévu en janvier et 1,5% en 2018. Le PIB devrait ensuite rebondir à 1,4% en 2020.

Le FMI estime en revanche que la croissance chinoise devrait davantage résister, à 6,3%, contre 6,6% en 2018, et 6,2% anticipé précédemment.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com