»
»
»
Consultation

Le baril de pétrole peut-il encore chuter de 30$ ?

Le baril de pétrole peut-il encore chuter de 30$ ?

Une grande banque de Wall Street n'écarte pas une telle hypothèse...

Le baril de pétrole peut-il encore chuter de 30$ ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le baril de pétrole peut-il encore perdre 30 dollars ? Une grande banque de Wall Street n'écarte pas une telle hypothèse si la Chine venait à acheter du brut iranien en représailles aux dernières mesures tarifaires américaines. "Cette décision saperait la politique étrangère américaine et amortirait les effets négatifs de la hausse des tarifs douaniers américains sur l'économie chinoise", affirme Bank of America Merrill Lynch.

Les expéditions de pétrole iranien sont tombées en dessous de 550.000 barils par jour en juin, contre environ 875.000 bj en mai et environ 2,5 millions bj en juin 2018, selon les données de S&P Global Platts. Environ la moitié des exportations iraniennes ont été expédiées vers la Chine en juin et juillet. D'après des sources du secteur citées par Reuters, les exportations iraniennes seraient même tombées à environ 100.000 barils en juillet.

Les Etats-Unis ont rétabli des sanctions contre Téhéran en novembre après leur retrait de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien. En mai, l'administration Trump a mis fin à des exemptions dont bénéficiaient plusieurs importateurs de pétrole iranien, dans l'intention de réduire à zéro les ventes de brut de la République islamique.

A l'image des places financières, les cours du brut sont orientés à la baisse ce lundi, les opérateurs se focalisant sur la détérioration des perspectives de la demande d'or noir. Les analystes de BoA Merrill Lynch estiment que la dernière série de tarifs douaniers américains pourrait réduire la demande mondiale de pétrole de 250.000 à 500.000 barils par jour, renforçant les inquiétudes qui pèsent sur la consommation de brut dans un contexte de ralentissement de l'économie mondiale.

Le 'light sweet crude' pour livraison septembre cède actuellement 1,2% à 55$ sur le Nymex alors que le baril de Brent de la mer du Nord échéance octobre redonne 1,3% à 61,1$ à Londres.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com