Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

La Fed baisse ses taux à zéro, mais les marchés restent sous pression

La Fed baisse ses taux à zéro, mais les marchés restent sous pression

Après avoir étrillé la Fed depuis des mois pour avoir tardé à baisser ses taux directeurs de façon drastique, le président américain Donald Trump est...

La Fed baisse ses taux à zéro, mais les marchés restent sous pression
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après avoir étrillé la Fed depuis des mois pour avoir tardé à baisser ses taux directeurs de façon drastique, le président américain Donald Trump est enfin satisfait ! Et il l'a fait savoir, en félicitant chaudement la banque centrale, qui a procédé dimanche soir à une nouvelle baisse d'urgence de son principal taux directeur, désormais ramené proche de zéro, pour la première fois depuis la crise financière de 2008.

En revanche, les marchés financiers ont mal réagi, si l'on se fie à la réaction des "futures" sur les indices américains, qui ont plongé dans la nuit d'environ 5%, atteignant leurs limites réglementaires à la baisse, entraînant un arrêt des cotations... En Asie-Pacifique, la chute est de 9,7% à Sydney, 5% à Bombay, 4% à Hong Kong, tandis que Singapour corrige de 3,7%, Tokyo cède 3%, Shanghai -2,8% et Seoul -2,6%.

La Fed, qui avait déjà effectué une baisse surprise d'un demi-point du taux des "fed funds" le 3 mars, dans une fourchette de 1% à 1,25%, l'a donc cette fois ramené entre 0% et 0,25%. Elle a surpris une nouvelle fois les marchés en devançant sa réunion prévue mardi et mercredi prochains... "Les effets du coronavirus pèseront sur l'activité économique à court terme et présenteront des risques pour les perspectives économiques", a expliqué la Fed dans un communiqué publié dimanche soir.

En outre, la Fed a annoncé la reprise de son programme d'achat d'actifs ("QE") pour un montant de 700 milliards de dollars, dont 500 Mds$ de bons du Trésor et 200 Mds$ de titres hypothécaires.

Donald Trump "très heureux"

Lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, Donald Trump a déclaré : "Cela me rend très heureux. Et je veux féliciter la Réserve fédérale. C'est vraiment une bonne nouvelle, c'est vraiment bien pour notre pays", a-t-il ajouté, affirmant que les Etats-Unis étaient "de loin le pays le plus solide du monde, financièrement et sur tous les autres plans".

Ce geste fort de la Fed "nous met en phase avec ce que font les autres pays", a estimé Trump. "Et ils l'ont fait d'un seul coup, il ne l'ont pas fait en 4 fois étalé sur une longue période. Il l'ont fait d'un seul coup, et je pense que les professionnels des marchés devraient être très contents", a ajouté le président américain. Une affirmation qui semble être démentie dans l'immédiat, au vu du plongeon des "futures", même si Wall Street dispose encore de quelques heures pour retrouver son calme, avant l'ouverture des marchés américains, ce lundi à 14h30.

Les taux au plancher jusqu'à la sortie de la crise du coronavirus

La Fed a sorti l'artillerie lourde face à la crise du coronavirus, deux jours après la déclaration vendredi soir par Donald Trump, de l'état d'urgence nationale aux Etats-Unis, ce qui permettra de débloquer jusqu'à 50 milliards de dollars pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Lors d'une conférence de presse, le président de la Fed Jerome Powell, a expliqué que "le virus pose des défis économiques significatifs" et a indiqué que "les mesures prises pour empêcher la propagation de la maladie auront un effet (négatif) significatif sur l'activité économique à court terme". Le patron de la Fed a estimé que "l'économie serait affaiblie au deuxième trimestre, avec une baisse prévisible de la production. Ce qui arrivera ensuite dépendra de l'évolution de la pandémie", a-t-il ajouté.

Powell a toutefois répété que la banque centrale américaine n'avait pas l'intention de baisser son taux directeur en terrain négatif comme l'ont fait certaines banques centrales, notamment la BCE. Mais les taux resteront au plancher pour une longue période, jusqu'à ce que l'économie américaine soit sortie de la crise créée par la pandémie de coronavirus, a-t-il précisé.

Concernant le nouveau programme de rachat d'actifs, le banquier central a dit qu'il était destiné a restaurer de la souplesse dans le fonctionnement du marché pour que le crédit soit rendu accessible aux ménages comme aux entreprises...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !