La croissance ralentit dangereusement dans la zone euro en juin

La croissance ralentit dangereusement dans la zone euro en juin

Indices PMI flash inférieurs aux attentes dans la zone euro alors que l'enquête signale une forte détérioration de la croissance économique dans la...

La croissance ralentit dangereusement dans la zone euro en juin
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Indices PMI flash inférieurs aux attentes dans la zone euro alors que l'enquête signale une forte détérioration de la croissance économique dans la région en juin. L'indice PMI composite S&P Global s'est ainsi replié de 54,8 en mai à 51,9 en juin, contre 54 attendus. S'il signale une hausse de l'activité économique de la région pour un seizième mois consécutif, l'indice met toutefois en évidence un deuxième ralentissement mensuel consécutif de la croissance, celle-ci ayant affiché son plus faible niveau de la période d'expansion en cours. Parallèlement, la demande de biens et de services a stagné au cours du mois, mettant ainsi fin à la période de croissance continue amorcée en mars 2021.

L'indice PMI Flash de l'activité de services ressort ainsi à 52,8 (56,1 en mai), au plus bas depuis 5 mois, tandis que l'indice PMI Flash de l'industrie manufacturière tombe à 52,0 (54,6 en mai), sur un plancher de 22 mois.

Chris Williamson, Chief Business Economist à S&P Global Market Intelligence, commente ainsi les derniers chiffres de l'enquête : "la croissance économique de la zone euro montre des signes d'essoufflement en juin, l'impact du dégel de la demande accumulée lors des périodes de confinement commençant déjà à s'estomper, sous l'effet de la brusque augmentation du coût de la vie et de la chute de la confiance des ménages et des entreprises. A l'exception de ceux observés lors des périodes de confinement sanitaire, le ralentissement de la croissance enregistré en juin a été le plus sévère depuis novembre 2008, soit au plus fort de la crise financière mondiale. Les dernières données PMI sont ainsi désormais conformes à une hausse du PIB de seulement 0,2 % pour le deuxième trimestre, contre une croissance trimestrielle de 0,6 % en début d'année, la situation risquant en outre de se détériorer au second semestre".

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !