Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

La Banque d'Angleterre change de patron pour le Brexit

La Banque d'Angleterre change de patron pour le Brexit

Andrew Bailey remplacera le 16 mars 2020 Mark Carney qui, nommé pendant l'été 2013 pour 5 ans, a vu son mandat prolongé plusieurs fois, afin de piloter le pays vers le Brexit.

La Banque d'Angleterre change de patron pour le Brexit
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les innombrables soubresauts politiques sur la voie vers le Brexit avaient retardé la nomination d'un nouveau gouverneur de la Banque d'Angleterre. C'est chose faite depuis vendredi, avec la nomination d'Andrew Bailey, actuel patron de l'autorité de régulation financière britannique. L'annonce a coïncidé avec l'adoption par le nouveau Parlement britannique de la loi actant le Brexit au 31 janvier 2020.

M. Bailey remplacera le 16 mars 2020 Mark Carney qui, nommé pendant l'été 2013 pour 5 ans, a vu son mandat prolongé plusieurs fois, afin de piloter le pays vers le Brexit, dont les effets sur l'économie britannique restent difficiles à mesurer à long terme.

Mark Carney avait rapidement abaissé les taux directeurs de la BoE, à 0,25%, juste après le référendum de 2016 sur le Brexit, afin d'aider l'économie à franchir le cap, avant de les relever progressivement, jusqu'à 0,75% actuellement, pour maîtriser l'inflation provoquée par la baisse de la livre sterling. Il est parvenu à rassurer les marchés en répétant que la Banque centrale était prête à tout pour stabiliser l'économie en cas de Brexit désordonné, tout en jugeant une telle hypothèse peu probable.

Une croissance en ralentissement depuis 2016

Ce jeudi, la Banque d'Angleterre a laissé sa politique monétaire inchangée, en expliquant qu'il était encore trop tôt pour mesurer l'impact de la baisse des incertitudes concernant le Brexit, avec la victoire du Parti conservateur aux législatives, sur l'économie britannique.

Vendredi, la croissance de l'économie britannique a été revue en légère hausse au troisième trimestre, à 0,4% contre 0,3% en première estimation, mais elle a nettement ralenti, passant de 1,9% en 2016 (année du référendum sur le Brexit) à 1,2% prévu en 2019, et autour de 1% attendu en 2020 par les économistes.

©2019-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !