»
»
»
Consultation

Indices PMI IHS Markit flash décevants dans la zone euro en mai

Indices PMI IHS Markit flash décevants dans la zone euro en mai

La croissance marque le pas dans le secteur privé dans la zone euro...

Indices PMI IHS Markit flash décevants dans la zone euro en mai
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — A l'image de la France, la croissance marque le pas dans le secteur privé dans la zone euro. Les données PMI flash signalent en effet un ralentissement de la croissance de l'activité, des nouvelles affaires, de l'emploi et du volume du travail en cours en mai, ainsi qu'un repli des perspectives d'activité à 12 mois. Parallèlement, les tensions inflationnistes se renforcent sur les prix payés tandis qu'elles s'atténuent sur les prix de vente...

L'Indice PMI IHS Markit sur l'Eurozone se replie ainsi de 55,1 en avril à 54,1 en mai, fléchissant ainsi pour le 4ème mois consécutif. S'il affiche son plus faible niveau depuis 18 mois, l'indice reste toutefois nettement supérieur à la barre des 50 et continue de signaler une forte croissance de l'activité du secteur privé de la zone euro. Le consensus tablait sur un indice à 55.

L'Indice PMI Flash de l'activité dans le secteur des services s'établit pour sa part à 53,9 (54,7 en avril), sur un plancher de 16 mois, tandis que l'Indice PMI Flash de l'industrie manufacturière se replie à 55,5 (56,2 en avril), au plus bas depuis 15 mois. Deux indices également inférieurs aux attentes du marché.

Chris Williamson, Chief Business Economist à IHS Markit, commente les derniers chiffres de l'enquête: "Ce sont de nouveau des résultats décevants qui se dégagent des dernières enquêtes PMI, l'indice titre se repliant à un plus bas de 18 mois en mai. La prudence s'impose toutefois dans l'interprétation des données. Alors que le ralentissement de la croissance observé au cours des mois précédents s'expliquait en grande partie par divers facteurs tels que des conditions météorologiques extrêmes, des grèves, des congés maladie et le décalage des fêtes de Pâques, de nombreuses entreprises interrogées attribuent la faiblesse de leur activité en mai à un nombre de jours fériés exceptionnellement élevé au cours du mois. En outre, malgré le repli de l'indice PMI, les données de mai restent conformes à une forte croissance du PIB de la zone euro, légèrement supérieure à 0,4%, au deuxième trimestre de l'année".

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com