»
»
»
Consultation

Immobilier : l'allègement de la taxation des plus-values va-t-il débloquer le marché ?

Immobilier : l'allègement de la taxation des plus-values va-t-il débloquer le marché ?

Les professionnels de l'immobilier accueillent avec soulagement les annonces du Président Hollande

Immobilier : l'allègement de la taxation des plus-values va-t-il débloquer le marché ?
Crédit photo © Boursier.com

(Boursier.com) — Les professionnels de l'immobilier accueillent avec soulagement les annonces du Président Hollande concernant un allègement de l'imposition des plus-values avec un retour à 22 ans de la durée de détention nécessaire pour ne pas être imposé (contre 30 ans actuellement) et la mise en place d'un abattement exceptionnel limité à l'année 2014.

"Sans conteste, cette annonce est une bonne nouvelle", note le Président de la Fédération Nationale de l'Immobilier, Jean-François Buet, tout en rappelant que François Hollande ne fait qu'appliquer sa promesse de campagne. Le porte-parole des agents immobiliers estime qu'en portant de 15 à 30 ans la durée de détention au terme de laquelle les plus-values étaient exonérées, le gouvernement précédent avait bloqué le marché.

Cafpi, leader français des courtiers en emprunts immobiliers, constate aussi que la réforme drastique de l'imposition des plus-values immobilières appliquée depuis le 1er février 2012, et encore alourdie en 2013 (NDLR : avec la surtaxe sur les plus-values excédant 50.000 euros), est l'une des principales causes du blocage du marché immobilier. En ce sens, Cafpi souligne que l'une des mesures unanimement réclamées par les acteurs du marché immobilier a été entendue.

"Si les résidences principales restent à l'écart de la taxation, tous les autres biens (résidences secondaires biens en location) n'y échappent qu'après 30 années de possession. Il y a, certes, des abattements pour durée de détention, mais si faibles que, même au bout de 20 ans, l'impôt est encore très élevé : de l'ordre de 30% de la plus-value réalisée !", rappelle le courtier. Sur 22 ans, Cafpi pense que l'exonération de la plus-value pourrait intervenir par application d'un abattement de 5% par an à partir de la 3ème année de détention du bien.

Cafpi estime d'ailleurs que François Hollande a compris que le système de taxation actuel est anti-productif car en dissuadant les propriétaires de vendre, il assèche l'offre et diminue le nombre des transactions dans l'ancien. La construction neuve semble également touchée car certains propriétaires qui renoncent à vendre abandonnant également leur projet d'acheter dans le neuf ou de faire construire.

Au sujet de l'abattement exceptionnel pour 2014 dont les termes n'ont pas encore été précisés par le gouvernement, Cafpi pense que s'il concernait la vente de logements vacants nécessitant des travaux en vue de leur mise ou remise en location, "ce serait une autre excellente nouvelle, en direction, cette fois, des investisseurs et des locataires".

Reste que dans l'immédiat (cette nouvelle réforme de l'imposition des plus-values interviendrait au plus tôt à partir du 1er septembre), le marché des transactions de résidences secondaires devrait se bloquer encore davantage, les propriétaires ayant intérêt à patienter jusqu'à son entrée en vigueur. En attendant de connaître le détail de ces nouvelles règles fiscales, un déblocage du marché de l'immobilier ancien ne se jugera donc pas avant 2014.

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com