»
»
»
Consultation

Google: rencontre Schmidt/Hollande aujourd'hui sur la "lex Google"

Google: rencontre Schmidt/Hollande aujourd'hui sur la "lex Google"

Le patron de Google à Paris...

Google: rencontre Schmidt/Hollande aujourd'hui sur la 'lex Google'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le patron de Google sera aujourd'hui à Paris. A cette occasion, Eric Schmidt rencontrera le président François Hollande et la ministre de la culture Aurélie Filippetti. Parmi les sujets au menu : l'éventualité d'une "lex Google", qui obligerait le géant américain de l'internet à rémunérer les éditeurs de presse pour l'information qu'il diffuse sur "Google actualités". L'ensemble des problématiques liées à Google (réglementation, fiscalité, respect de la vie privée..) devrait être abordés à l'occasion de cette réunion, à laquelle assistera aussi Fleur Pellerin, la ministre déléguéeà l'économie numérique.

Cette dernière a indiqué récemment au site internet 'Quartz' qu'elle suggérerait à Google et à la presse d'entamer des négociations (...) pour une durée qui pourrait être de trois mois, et d'essayer de trouver un accord négocié, plutôt que d'en passer par une loi. Mais selon 'Le Figaro' du jour, François Hollande serait favorable à l'adoption d'une loi Google, et ce dès le début de l'année prochaine. Le chef de l'Etat se serait exprimé dans ce sens lors d'un déjeuner mercredi dernier avec les éditeurs de la presse quotidienne régionale, affirme le quotidien économique.

La semaine dernière, Google avait menacé de désindexer toute la presse française si le système d'une taxe donnant lieu à une rémunération des éditeurs ("droits voisins"), était mis en place. De leur côté, les éditeurs français, allemands et italiens, réunis à Rome la semaine dernière, ont estimé que Google captait l'essentiel de la valeur des contenus, sans leur octroyer de contrepartie suffisante. En Allemagne, les éditeurs ont d'ores et déjà suscité un projet de loi instaurant des "droits voisins", qui doit encore être soumise au parlement, et les éditeurs français et italiens font pression en ce sens sur leurs gouvernements.

©2012-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com