Fed : un taux terminal à 4,6% en 2023 ?

Fed : un taux terminal à 4,6% en 2023 ?

Comme largement attendu, la Fed a annoncé hier soir sa troisième hausse de taux consécutive de 75 points de base, publiant une déclaration presque...

Fed : un taux terminal à 4,6% en 2023 ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Comme largement attendu, la Fed a annoncé hier soir sa troisième hausse de taux consécutive de 75 points de base, publiant une déclaration presque identique à celle de juillet. Les marchés étaient beaucoup plus concentrés sur le nouveau résumé des projections économiques (SEP), qui a montré une projection médiane des décideurs monétaires de 4,4% sur les taux à fin 2022, avant un pic de 4,6% en 2023. La prévision médiane pour 2024 est de 3,9% (contre 3,4% en juin) et la prévision initiale pour 2025 est de 2,9%. La projection à long terme est inchangée à 2,5%. Les membres du FOMC, comité de politique monétaire de la Fed, ont également relevé l'estimation du taux de chômage pour 2023 à 4,4%, contre 3,9% en juin.

Lors de sa conférence de presse, Jerome Powell, patron de la Fed, a affirmé que son message principal n'avait pas changé depuis Jackson Hole, la Fed étant fermement résolue à continuer à travailler jusqu'à ce que l'inflation revienne à 2%, au prix d'une certaine douleur économique - pour ne pas utiliser le terme banni de récession. Les commentaires sur la poursuite des hausses de taux et un éventuel ralentissement ont fourni quelques indications supplémentaires en comparaison des remarques passées. Powell a souligné encore la résilience de l'économie, même s'il ne nie pas qu'une probable période de croissance inférieure à la tendance se profile.

Les marchés financiers étaient agités à l'issue de l'intervention de Powell, abandonnant définitivement l'espoir d'un retour rapide aux assouplissements monétaires, le fameux 'pivot' de la Fed.

La banque centrale US estime que "de nouvelles hausses de taux seront appropriées"... Selon Powell, "le marché du travail américain reste "extrêmement tendu", mais nous prévoyons que l'offre et la demande sur le marché du travail se rééquilibreront au fil du temps". Selon lui, "il n'y a pas de place pour de la complaisance sur l'inflation" (...) "Au cours des prochains mois, nous serons à l'affût des preuves indiscutables du reflux de l'inflation. Pour l'instant il n'y a que de faibles signaux de ralentissement du marché du travail". Toujours selon Powell, "nous ne sommes arrivés qu'au plus bas niveau de ce que nous considérons comme une politique restrictive"(...) "Réussir un atterrissage en douceur est délicat, personne ne sait si ce processus aboutira à une récession ou non"...

Détaillant un peu plus ses propos, le patron de la Fed a souligné "qu'une part importante des membres du FOMC est favorable à une hausse des taux supplémentaire de 100 pdb au total d'ici la fin de 2022". Et de préciser : "La médiane des projections donne une hausse de taux de 125 points de base d'ici la fin de l'année". A l'image de ses déclarations très restrictives faites à l'occasion de Jackson Hole le mois dernier, Powell a répété "qu'il n'y avait pas de méthode indolore pour faire baisser l'inflation" (...) "Je ne connais pas la probabilité d'une récession, mais il est possible que nous aurons une période de croissance bien plus faible".

La fourchette de taux des fed funds est donc désormais logée entre 3 et 3,25%. Le baromètre en temps réel FedWatch du CME Group montre une probabilité forte, de 68,5%, d'une nouvelle hausse de taux de 75 points de base le 2 novembre, à l'issue de la prochaine réunion, contre 31,5% de probabilité d'une hausse de 50 points de base. Le même outil donne à 66% environ une fourchette de 4,25% à 4,5% sur les taux au 14 décembre, à l'issue de la dernière réunion de l'année.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !