Fed : Powell ou Brainard ? Biden va trancher

Fed : Powell ou Brainard ? Biden va trancher

La décision de Joe Biden concernant la présidence de la Fed serait imminente...

Fed : Powell ou Brainard ? Biden va trancher
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La décision de Joe Biden concernant la présidence de la Fed serait imminente. Le président du comité bancaire du Sénat, Sherrod Brown, a déclaré lundi que des responsables de la Maison Blanche lui avaient dit qu'une décision était imminente sur le choix du président Biden pour la présidence de la Fed, relate ainsi Bloomberg. L'annonce pourrait intervenir dès cette semaine, mais l'attaché de presse adjoint de Biden a déclaré la semaine dernière qu'il n'y avait pas de calendrier. La presse continue de spéculer sur la possibilité que la gouverneure Lael Brainard soit nommée, mais d'autres connaissant bien l'affaire ont noté que la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, avait déclaré que si Brainard était un choix crédible, elle recommandait toujours de renommer Powell pour un deuxième mandat. Alors que la presse rappelle qu'une grande partie des positions de Brainard sont proches de celles de Biden, il semble peu probable que sa nomination puisse recueillir suffisamment de soutien au Sénat. De plus, Yellen croit à l'importance de la continuité et à la nécessité d'éviter la politisation de la direction de la Fed en remplaçant un président nommé par un président du parti adverse...

Un intérêt certain est par ailleurs suscité par des interviews Bloomberg d'anciens responsables de la Fed voyant les risques d'inflation inciter la banque à agir plus rapidement sur les taux, alors que le 'tapering', réduction des achats d'actifs obligataires, vient juste de débuter. L'ancien président de la Fed de New York, William Dudley, a déclaré qu'il prévoyait des hausses de taux de la Fed plus rapides et culminant plus haut (à environ 3-4%) que ce que les gens attendent. Sur la période 2004-2006, la Fed avait effectué 17 hausses consécutives de 25 pb dans une période où l'inflation n'était pas un problème et où les conditions financières n'étaient pas aussi accommodantes. L'ancien président de la Fed de Richmond, Jeffrey Lacker, a ajouté que les circonstances amenaient les décideurs politiques accommodants à considérer un durcissement, affirmant que les pressions inflationnistes passées avaient été atténuées par l'empressement de la Fed, ne la laissant pas se développer comme c'est la préférence actuelle (faisant courir à la Fed le risque d'une erreur politique majeure).

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !