Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Fed : Donald Trump juge "ridicule" une nouvelle hausse des taux

Fed : Donald Trump juge "ridicule" une nouvelle hausse des taux

Le président américain a décoché mercredi de nouvelles flèches contre la politique monétaire de la Fed. Il a qualifié de "ridicule" une probable nouvelle hausse des taux attendue par les marchés le 19 décembre prochain.

Fed : Donald Trump juge 'ridicule' une nouvelle hausse des taux
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le président américain ne décolère pas contre la Réserve fédérale américaine, qui remonte ses taux d'intérêts directeurs trop vite à son goût. Dans un entretien à l'agence 'Reuters' depuis la Maison Blanche, publié mercredi, Donald Trump a une nouvelle fois fait pression sur la banque centrale américaine pour qu'elle cesse immédiatement son cycle haussier qui selon lui, pèse sur la croissance économique des Etats-Unis.

Une nouvelle hausse des taux le 19 décembre, "ridicule"

Le président américain a ainsi jugé que "ce serait ridicule" de relever les taux à l'issue de la réunion des 18 et 19 décembre prochains. "Je pense que ce serait ridicule, mais que puis-je dire ?" a-t-il indiqué. Il a ajouté avoir besoin de la flexibilité des taux bas afin de soutenir l'économie américaine dans son ensemble au moment où il mène une bataille commerciale contre la Chine et potentiellement, contre d'autres pays. "Vous devez comprendre, nous menons des batailles commerciales, et nous gagnons. Mais j'ai aussi besoin d'une position accommodante" de la Fed.

Dans ce même entretien, Donald Trump s'est montré convaincu de la conclusion d'un accord commercial global avec la Chine à l'issue des négociations en cours. Le chef de la Maison Blanche s'est par ailleurs dit ouvert à intervenir auprès du département de la Justice concernant les poursuites judiciaires engagées contre la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, Meng Wanzhou, arrêtée le 1er décembre au Canada sur demande des autorités américaines.

Ces propos ont contribué à un vif rebond des marchés boursiers mondiaux mercredi: +2,1% pour le Nikkei, +1,7% pour l'Euro Stoxx 50, +2,1% pour le CAC 40 en clôture, et +1,7% pour le Dow Jones en séance.

L'inflation soutenue en novembre à plus de 2%

Donald Trump a aussi réitéré ses critiques contre Jerome Powell, le président de la Fed, tout en affirmant que "c'est un homme bien". "Il essaie de faire ce qui est le mieux selon lui. Je ne suis pas d'accord avec lui", a poursuivi le président américain. "Je pense qu'il est trop agressif, vraiment trop agressif", en matière de hausse des taux.

Si la Fed relève le taux des "fed funds" d'un quart de point le 19 décembre, il s'agira du 4ème tour de vis cette année, qui porterait ce taux entre 2,25% et 2,50%. Mardi, la publication de chiffres de l'inflation assez soutenus en novembre semble de nature à justifier un nouveau tour de vis en décembre. Hors énergie et alimentation, les prix ont ainsi progressé de 0,2% par rapport à octobre, et de 2,2% sur un an. L'indice "Core CPI" se situe ainsi au-dessus de l'objectif de 2% que s'est fixé la Fed.

Si ces données se situent dans la fourchette haute des objectifs de la Fed, les économistes ne s'attendent pas à une accélération de la hausse des prix en 2019, compte-tenu notamment de la forte baisse des cours du pétrole.

Vers une pause dans le cycle haussier en 2019

Les marchés continuent d'anticiper une hausse des taux directeurs de la Fed le 19 décembre, avec une probabilité de 80,1% selon l'outil FedWatch du CME. Mais ils tablent désormais sur une pause de plusieurs mois en 2019, après des déclarations plus prudentes faites ces dernières semaines par plusieurs responsables de la Fed, dont son président Jerome Powell.

Après un cycle haussier de 3 ans, la banque centrale américaine adopterait ainsi une attitude plus pragmatique, et plus dépendante des indicateurs économiques, dont certains ont montré des signes de faiblesse ces dernières semaines, notamment dans la construction. L'issue des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, prévues jusqu'à la fin mars, déterminera aussi la future politique monétaire de la Fed.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com