Fed : Brainard et Harker durcissent le ton

Fed : Brainard et Harker durcissent le ton

Patrick Harker, patron de la Fed de Philadelphie, soutiendrait plus de trois hausses de taux cette année si l'inflation augmentait fortement...

Fed : Brainard et Harker durcissent le ton
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Patrick Harker, patron de la Fed de Philadelphie, soutiendrait plus de trois hausses de taux cette année si l'inflation augmentait fortement. Dans une interview accordée au Financial Times, le président de la Fed de Philadelphie, membre non-votant, a déclaré qu'il soutiendrait plus de trois hausses de taux d'intérêt cette année si l'inflation augmentait et qu'il serait "très ouvert" à un commencement en mars, comme pressenti par les marchés. Harker a déclaré que la Fed disposait de peu d'outils pour lutter contre les problèmes de chaîne d'approvisionnement qui alimentent l'inflation, mais qu'elle peut (et devrait) répondre à la 'partie demande' en augmentant le taux des fonds fédéraux.

Concernant la réduction du bilan, Harker a indiqué qu'il soutiendrait un "runoff" (réduction du bilan de la Fed) relativement rapide par rapport au décalage de deux ans observé suite à la crise financière mondiale de 2008-09. Il a suggéré que le processus pourrait commencer une fois que les taux d'intérêt seraient "suffisamment éloignés" de zéro, ce qui pourrait signifier une réduction de ses avoirs obligataires dès la fin de cette année.

Après Jerome Powell mardi, c'est au tour de la gouverneure de la Fed Lael Brainard d'être auditionnée, ce jeudi, devant le Sénat américain. Ce dernier doit se prononcer sur sa nomination par Biden au poste de vice-présidente de la Fed, ainsi que sur la reconduction de Jerome Powell à un 2e mandat de président de la banque centrale américaine. Dans des remarques préparées en vue de cette audition, publiées mercredi soir par la Fed, Brainard a affirmé que le contrôle de l'inflation est la mission "la plus importante" à laquelle fait face actuellement la Réserve fédérale américaine. La hausse des prix a atteint 7% sur un an en décembre aux Etats-Unis, un pic depuis près de 40 ans, en 1982. Mercredi soir, le Livre Beige de la Fed a signalé que les entreprises ont transféré en fin d'année leurs hausses de coûts vers de "solides hausses" de leurs prix de vente aux consommateurs, y compris dans les services.

"Nous constatons le rebond le plus solide de la croissance et le plus important déclin du chômage jamais enregistrés en période de relance économique au cours des cinq dernières décennies", a-t-elle prévu de dire devant les parlementaires.

"Mais l'inflation est trop élevée, et les travailleurs à travers le pays sont préoccupés" par le poids de celle-ci sur leurs salaires. "Notre politique monétaire est centrée sur un retour à l'inflation à 2%, tout en maintenant un rebond économique qui n'exclut personne. C'est notre tâche la plus importante", ajoutera Mme Brainard.

Mardi, Jerome Powell avait lui aussi longuement évoqué la lutte contre l'inflation, assurant que l'institution monétaire disposait des outils pour juguler la hausse des prix, en relevant ses taux directeurs et en commençant à réduire son bilan cette année.

Les marchés financiers s'attendent désormais à ce que la Fed relève ses taux directeurs à 4 reprises cette année pour freiner l'inflation, en donnant un premier tour de vis lors de sa réunion de mars.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !