»
»
»
Consultation

Europe / Eco : la BCE, prête à agir, garde le cap

Europe / Eco : la BCE, prête à agir, garde le cap

Pour l'heure, les risques sur l'économie restent orientés à la baisse...

Europe / Eco : la BCE, prête à agir, garde le cap
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Banque centrale européenne a maintenu, jeudi 8 mai, le statu quo sur ses taux directeurs, conformément à ce que les économistes attendaient d'elle. La banque centrale a décidé de laisser le taux de refinancement à 0,25%, tandis que le taux d'intérêt de la facilité de prêt marginal est confirmé à 0,75%. Le taux d'intérêt de la facilité de dépôt est toujours à 0%. On rappellera que les opérations principales de refinancement sont exécutées par voie d'appels d'offres chaque semaine. Le taux correspond au coût de l'argent pour la banque qui se finance. La facilité de prêt marginal permet par ailleurs aux établissements d'obtenir des liquidités à 24h00. Enfin, la facilité de dépôt permet aux banques de placer leurs réserves excédentaires.

Lors de la conférence de présentation de la décision débutée à 14h30, le gouverneur Mario Draghi a rappelé que les anticipations inflationnistes à moyen et long terme pour la zone euro restent solidement ancrées à un niveau compatible avec l'objectif de maintien de l'inflation à des taux inférieurs à mais proches de 2%. Nous conserverons une politique monétaire fortement accommodante et agirons avec célérité si nécessaire à travers un nouvel assouplissement monétaire, a ajouté Mario Draghi, qui a fermement réitéré l'engagement de maintien de taux d'intérêt directeurs de la BCE à leur niveau actuel ou à des niveaux plus bas sur une période prolongée. Un engagement qui s'appuie sur le maintien à moyen terme de perspectives d'inflation globalement modérées, compte tenu de la faiblesse généralisée de l'économie, du niveau élevé des capacités inutilisées et de l'atonie de la création de monnaie et de crédit. Le conseil des gouverneurs affirme unanimement son engagement à recourir également à des instruments non conventionnels dans le cadre de son mandat, afin de faire face efficacement au risque d'une période prolongée de faible inflation, a-t-il ajouté, avant de rappeler à ce titre que de nouvelles informations et analyses concernant les perspectives d'inflation et l'accès du secteur privé aux prêts bancaires seront disponibles début juin.

Globalement, la BCE estime que la reprise modérée constatée s'est poursuivie début du second trimestre. Par la suite, la demande intérieure devrait continuer à être étayée par une série de facteurs tels que l'orientation accommodante de la politique monétaire, les effets de l'amélioration en cours des conditions de financement qui filtrent dans l'économie réelle, les progrès réalisés en matière d'assainissement budgétaire et de réformes structurelles, et l'évolution des prix de l'énergie. Draghi note malgré tout que si le marchés du travail s'est stabilisé et montre les premiers signes d'une amélioration, le chômage demeure important dans la zone euro. Les risques entourant les perspectives économiques dans la zone euro continuent d'être orientés à la baisse, a-t-il rappelé.

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com