»
»
»
Consultation

Europe : David Cameron défie Hollande sur la fiscalité

Europe : David Cameron défie Hollande sur la fiscalité

David Cameron a encore exercé son esprit...

Europe : David Cameron défie Hollande sur la fiscalité
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — David Cameron a encore exercé son esprit... mordant ! Après ses prévisions provocatrices sur le démantèlement de l'Euro, le Premier ministre britannique récidive en invitant les entreprises françaises à s'installer en Grande-Bretagne... Parlant devant une assemblée de dirigeants d'entreprise organisée à Los Cabos (Mexique) en marge du G20, David Cameron a ainsi affirmé que "quand la France instituera un taux de 75% pour la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu, nous déroulerons le tapis rouge, et nous accueillerons plus d'entreprises françaises, qui paieront leurs impôts au Royaume-Uni"... L'implantation d'entreprises françaises "paiera nos services publics et nos écoles et tout le reste", a estimé le dirigeant.

M. Cameron en a aussi profité pour rappeler qu'il avait au contraire abaissé l'imposition des très hauts revenus en Grande-Bretagne... Dans le camp français, c'est Michel Sapin qui s'est chargé de réagir à ces réflexions. Le ministre du Travail a choisi de répondre sur le ton de l'ironie : "je ne sais pas comment on fait pour dérouler un tapis rouge au travers du Channel (la Manche), ça peut prendre l'eau !", a-t-il dit devant la presse. "Je pense que c'est un propos qui lui a échappé", a-t-il ajouté...

A Paris, la nouvelle équipe gouvernementale s'est attelée à la mise en oeuvre des promesses de campagne de François Hollande, qui comportent la création d'une tranche d'imposition de 75% pour les très hauts revenus (assortie toutefois d'une forme de "bouclier fiscal"), la limitation des salaires des patrons des entreprises publiques, le plafonnement des revenus des dirigeants d'entreprises privées (bonus, primes, stock-options...), la hausse de l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), et la fin dès cet été de l'exonération de charges sociales et d'impôts pour les heures supplémentaires. Enfin, ce matin, la presse rapporte que les dividendes versés par les entreprises subiraient dès cet été un prélèvement à la source de 3%...

©2012-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com