Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Etats-Unis : un "tableau parfait", malgré le Covid-19 ? (Clarida)

Etats-Unis : un "tableau parfait", malgré le Covid-19 ? (Clarida)

L'économie américaine ne montre aucun signe de ralentissement, a déclaré jeudi le vice-président de la Réserve fédérale, Richard Clarida. Le banquier central s'est ainsi montré peu préoccupé par l'impact potentiel de l'épidémie de coronavirus.

Etats-Unis : un 'tableau parfait', malgré le Covid-19 ? (Clarida)
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'économie américaine ne montre aucun signe de ralentissement, a déclaré jeudi le vice-président de la Réserve fédérale, Richard Clarida. Le banquier central américain s'est ainsi montré peu préoccupé par l'impact potentiel de l'épidémie de coronavirus, et n'a pas laissé entendre que la Fed aurait à modifier sa politique monétaire dans les prochains temps.

"Les fondamentaux aux Etats-Unis sont solides: une croissance soutenue, un marché du travail au plus haut depuis 50 ans, une stabilité des prix avec une inflation proche de notre objectif (...) Le tableau parfait", a ainsi déclaré Richard Clarida dans une interview à la chaîne américaine 'CNBC'.

Plusieurs responsables de la Fed, dont son président Jerome Powell, ont déclaré ces dernières semaines qu'il était trop tôt pour savoir quel impact économique le coronavirus, essentiellement centré sur la Chine, aurait sur l'économie américaine. Ils se sont montrés relativement optimistes quant au caractère temporaire de cet impact sur l'économie.

Les récents accords commerciaux en soutien de la croissance US

"Nous le surveillons (le virus et son impact) parce que la Chine représente une part énorme de l'économie mondiale", a déclaré Richard Clarida. Il a souligné que la Fed ne pouvait pas mesurer l'ampleur de ses répercussions sur la croissance chinoise au premier trimestre avant la publication des chiffres officiels, en avril.

Il a ajouté que la diminution récente des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, l'accord commercial entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ainsi qu'un Brexit ordonné pourraient soutenir l'investissement des entreprises, à la peine depuis des mois.

La banque centrale américaine a réduit ses taux à trois reprises en 2019 et a indiqué qu'elle ne prévoyait pas d'y toucher cette année, à moins d'un changement significatif des perspectives économiques américaines.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !