Etats-Unis : Manchin contrarie le plan de relance, Yellen alerte sur la dette

Etats-Unis : Manchin contrarie le plan de relance, Yellen alerte sur la dette

Le large écart entre les modérés et les progressistes au sein du parti démocrate au sujet du plan 'd'infrastructure sociale' complique la voie vers...

Etats-Unis : Manchin contrarie le plan de relance, Yellen alerte sur la dette
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le large écart entre les modérés et les progressistes au sein du parti démocrate au sujet du plan 'd'infrastructure sociale' complique la voie vers des mesures de relance budgétaire supplémentaires. Axios a rapporté que le sénateur Joe Manchin avait averti en privé la Maison Blanche et les dirigeants du Congrès qu'il avait des préoccupations politiques spécifiques concernant le plan d'infrastructure sociale de 3.500 milliards de Joe Biden. Il n'en soutiendrait qu'une part représentant 1.000 milliards, ou au plus 1.500 milliards environ. De leur côté, des progressistes comme le sénateur Bernie Sanders ont souligné que la proposition de budget de 3.500 milliards de dollars des démocrates était... trop faible. Les marchés s'attendent toujours à davantage de mesures de relance de la part de Washington, même si les chiffres du projet de loi 'de réconciliation' devraient baisser étant donné la nécessité de rallier les démocrates centristes du Sénat. Le plus gros problème pour les marchés financiers est le risque de hausse des impôts. Des rapports récents ont confirmé que les démocrates étaient susceptibles de s'accorder sur un taux d'imposition des sociétés de 25%, contre 21% actuellement.

S'exprimant sur CNN, le chef de cabinet de la Maison Blanche, Ron Klain, a exprimé sa confiance il y a quelques jours quant au fait que le sénateur démocrate Joe Manchin se prononce ultimement en faveur de l'enveloppe de dépenses de 3.500 milliards de dollars du président Biden. Manchin s'est dit préoccupé par l'inflation et l'augmentation de la dette, bien que Klain pense qu'il pourrait être persuadé par l'argument que le projet de loi n'augmentera en fait pas la dette nationale.

Les progressistes de la Chambre ont refusé de soutenir le 'paquet' d'infrastructures bipartite sans le soutien des modérés du Sénat sur le projet de loi de réconciliation de 3.500 Mds$. Cependant, le WSJ a souligné de quelle manière les progressistes pourraient devoir tempérer leur ambitieux programme d'augmentation des impôts au milieu des objections des modérés, en particulier aux propositions de gains en capital et de hausse des impôts internationaux. Cela pourrait finalement obliger les démocrates à se contenter d'un budget de dépenses plus petit ou à emprunter plus d'argent.

Goldman Sachs a réitéré vendredi qu'il s'attendait à ce que le Congrès adopte environ 3.000 milliards de dollars de mesures de relance budgétaire supplémentaires, dont 2.500 milliards de dollars pour les dépenses sociales et 500 milliards de dollars pour une proposition d'infrastructures bipartite.

Le Département US au Trésor a publié pour sa part une lettre que la Secrétaire Janet Yellen avait adressée aux leaders du Congrès, avertissant que sa dernière estimation suggèrerait que des mesures de financement "extraordinaires" (en place depuis que la limite de la dette fédérale a été rétablie le 1er août) pourraient être épuisées en octobre, plus tôt que la période d'octobre/novembre estimée par le CBO dans son analyse de juillet. Yellen a également averti que le fait que le Congrès ne relève pas le plafond de la dette faisait courir le risque d'un premier défaut des États-Unis. Elle a ainsi encouragé les législateurs à résoudre ce problème plutôt tôt... qu'en dernière minute. Les démocrates ont jusqu'à présent résisté à l'inclusion d'une augmentation du plafond de la dette dans leur projet de loi de réconciliation budgétaire de 3.500 milliards de dollars, mais le GOP a également hésité à négocier une solution bipartite...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !