Etats-Unis : les "faucons" de la Fed donnent de la voix

Etats-Unis : les "faucons" de la Fed donnent de la voix

Deux responsables de la Fed, MM. Waller et Bullard, ont appelé cette semaine la banque centrale américaine à agir pour lutter contre l'inflation en relevant ses taux directeurs l'an prochain. Des anciens de la Fed se sont aussi montrés "faucons".

Etats-Unis : les 'faucons' de la Fed donnent de la voix
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que de nombreux responsables de la Fed se sont exprimés ces dernières semaines pour la patience en matière de hausse des taux, face à une inflation jugée "transitoire", deux d'entre eux, Christopher Waller, l'un des gouverneurs de la banque centrale américaine, et James Bullard, patron de la Fed de Saint-Louis, se sont montrés bien plus "faucons" ces derniers jours.

Vendredi, Christopher Waller a ainsi pressé la Réserve fédérale d'accélérer le 'tapering' (réduction des achats d'actifs) et de relever ses taux directeurs sans trop tarder. Dans un projet de déclaration prévue au Center for Financial Stability à New York, il a affirmé que "l'amélioration rapide du marché du travail et les mauvais chiffres sur l'inflation m'ont poussé à privilégier un rythme de réduction plus rapide des achats d'actifs et un retrait plus rapide de la politique accommodante en 2022".

"Tous les chocs ont tendance à être transitoires et à s'estomper; selon cette logique, la Fed ne devrait jamais réagir à aucun choc, mais parfois elle le fait, comme ça devrait être le cas ici (...), une politique monétaire appropriée réagit à ces mouvements d'inflation", a ajouté M. Waller.

Changement de ton à venir ?

En début de semaine, James Bullard, le président de l'antenne de Saint-Louis de la Fed, a estimé que celle-ci devrait "adopter un biais plus restrictif ('hawkish')" lors de ses prochaines réunions afin de se préparer à un scénario d'une inflation durable.

"Si l'inflation devait ralentir, nous sommes bien préparés pour cela. Si l'inflation ne ralentit pas aussi rapidement que beaucoup le prévoient actuellement, il appartiendra au FOMC (Federal Open Market Committee) de maintenir l'inflation sous contrôle", a-t-il dit mardi sur 'Bloomberg Television. La prochaine réunion de la Fed est prévue les 14 et 15 décembre.

Aux Etats-Unis, la hausse des prix à la consommation a atteint 6,2% sur un an en octobre, après 5,4% en septembre, menaçant de peser sur la reprise économique. La Fed qui a démarré son "tapering" en novembre, ne compte cependant pas pour le moment relever ses taux directeurs avant la fin de ce programme, prévu actuellement autour de la mi-2022.

Mercredi, deux anciens responsables de la Fed sont eux aussi montés au créneau pour appeler la Fed à ne pas trop tarder à remonter ses taux directeurs face à la flambée actuelle d'inflation. Dans des interviews à Bloomberg, l'ancien président de la Fed de New York, William Dudley, et celui de la Fed de Richmond Jeffrey Lacker, ont tous deux estimé que la Fed serait amenée à remonter ses taux directeurs assez haut, entre 3 et 4% pour juguler l'inflation. Ils ont critiqué l'attentisme actuel de l'institution, M. Dudley la jugeant "très en retard" et M. Lacker la trouvant "très loin du compte" dans ses réactions.

"Je crois qu'ils sont en route pour commettre une grosse bourde de politique monétaire", avait ajouté M. Lacker.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !