Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Etats-Unis : les chiffres de l'emploi salués par Jerome Powell et Donald Trump

Etats-Unis : les chiffres de l'emploi salués par Jerome Powell et Donald Trump

Pour une fois, le président américain Donald Trump et le patron de la Fed Jerome Powell sont sur la même longueur d'onde. L'économie américaine a recréé 10 des 20 millions de postes détruits par la crise du coronavirus.

Etats-Unis : les chiffres de l'emploi salués par Jerome Powell et Donald Trump
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Pour une fois, le président américain Donald Trump et le patron de la Fed Jerome Powell sont sur la même longueur d'onde. Ils ont tous deux salué vendredi avec satisfaction les derniers chiffres de l'emploi aux Etats-Unis, publiés en début de journée. Le président de la Réserve Fédérale a jugé que les chiffres d'août étaient "bons", tandis que Donald Trump les a jugés "excellents" ("Great") via son compte Twitter.

"Je dirais que les chiffres d'aujourd'hui sur l'emploi sont de bons chiffres", a estimé de son côté Jerome Powell dans une interview accordée à la radio publique 'NPR'. Il a ajouté que la Fed ne baissera pas la garde à court terme et qu'elle maintiendra pour longtemps des taux d'intérêt bas. "Nous pensons que l'économie va avoir besoin de taux d'intérêt bas, qui soutiennent l'activité économique, pendant une période prolongée. Elle se mesurera en années", a-t-il ajouté.

Les économistes étaient plus réservés, jugeant ces chiffres mitigés. Le taux de chômage a ainsi reflué plus que prévu, retombant à 8,4% en août après 10,2% en juillet, et contre 9,8% attendu par le consensus. Cependant, cette amélioration est en partie en trompe l'oeil, en raison d'erreurs de classement de certains chômeurs, placés par erreur dans la catégorie des "employés absents de leur travail".

Environ la moitié des 20 millions de postes perdus ont été recréés

L'économie américaine a créé 1,37 million d'emplois le mois dernier, un nombre dans la fourchette basse des attentes des analystes. En outre, les chiffres de juillet ont été révisés en baisse à 1,734 million de postes créés, contre 1,8 annoncé initialement. Rappelons qu'après avoir détruit 20 millions de postes en mars-avril, en pleine crise du coronavirus, 2,5 millions de postes avaient été recréés en mai, puis 4,8 millions en juin. A la fin août, ce sont donc environ 10 millions de postes, soit environ 50% des postes perdus, qui ont été recréés en quatre mois.

Tout en restant dynamique, le rythme des créations d'emplois se ralentit depuis deux mois, ce qui rend d'autant plus urgent de trouver un accord au Congrès américain sur un nouveau plan d'aide aux chômeurs et aux entreprises. La plupart des aides financières versées pour faire face à la crise du Covid-19 étaient temporaires et ont désormais pris fin ou sont sur le point de s'achever.

Les créations de postes du mois d'août provenaient en grande partie de travailleurs revenant de chômage partiel ou de licenciements temporaires décidés pendant le plus fort de la crise sanitaire. Ces créations d'emplois ont été rendues possibles par les aides gouvernementales apportées aux entreprises, mais en cas de baisse ou de disparition de ces aides, de nombreuses firmes projettent de réduire à nouveau leurs effectifs.

De nombreux projets de réductions d'effectifs en vue

Ainsi, des projets de réduction d'effectifs ont été annoncés récemment par United Airlines (16.370 postes en chômage partiel à partir du 1er octobre), American Airlines (40.000 suppressions de postes dont 19.000 licenciements), Ford Motor (1.400 suppressions de postes aux US avant la fin 2020). Les compagnies de transports en commun prévoient elles aussi de vastes coupes dans leurs effectifs.

Dans son dernier Livre Beige, publié mercredi, la Fed avait estimé que la reprise économique montrait de signes d'essoufflement, notamment sur le marché de l'emploi, où des postes en chômage partiel depuis le printemps sont en train d'être définitivement supprimés, en raison de la faiblesse de la demande sur fond de situation sanitaire toujours inquiétante, en l'absence de traitement et de vaccin contre le Covid-19. Parmi les secteurs ayant licencié en août figurent des compagnies aériennes, des hôtels, mais aussi des écoles.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !