Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Etats-Unis : le statu quo de la Fed devrait durer jusqu'à fin 2020

Etats-Unis : le statu quo de la Fed devrait durer jusqu'à fin 2020

La Réserve fédérale a maintenu mercredi le statu quo sur ses taux directeurs, comme anticipé par les économistes. La Fed a en outre signalé que le taux des fed funds devrait rester à ce niveau "approprié" pendant toute l'année 2020.

Etats-Unis : le statu quo de la Fed devrait durer jusqu'à fin 2020
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Comme l'anticipaient les marchés financiers, la Réserve fédérale américaine a maintenu mercredi soir le taux des "fed funds", son principal taux directeur, à son niveau actuel, dans la fourchette de 1,5% à 1,75%. La décision a été prise à l'unanimité des membres du comité de politique monétaire (FOMC), pour la première fois depuis la réunion des 30 avril et 1er mai derniers.

La banque centrale américaine a en outre laissé entendre qu'elle ne comptait pas modifier le niveau de ce taux d'ici à la fin 2020, après l'avoir abaissé trois fois depuis juillet pour soutenir la croissance américaine face aux risques liés notamment à la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

"Nous considérons que l'orientation actuelle de la politique monétaire est appropriée pour soutenir une expansion durable de l'activité économique, une situation solide sur le marché du travail et une inflation proche de l'objectif symétrique de 2% fixé par le Comité", a expliqué la Fed dans son communiqué.

"Le Comité continuera de surveiller les implications des informations concernant les perspectives macro-économiques, dont les développements internationaux et les faibles tensions inflationnistes, en vue de déterminer le chemin approprié pour la fourchette cible du taux des fed funds", a ajouté la Fed.

Pas de mouvement attendu sur les taux avant 2021

"Le marché du travail reste solide et (...) l'activité économique croît à un rythme modéré", a poursuivi la Fed, tout en précisant que l'investissement des entreprises et les exportations restent ralenties.

Les nouvelles projections économiques de la Fed, publiées ce mercredi, montrent que ses membres ne prévoient aucune modification des taux d'intérêt d'ici à 2021. Ainsi, 13 des 17 responsables de la politique monétaire de la Fed anticipent un statu quo et seuls quatre tablent sur une hausse l'année prochaine pour remonter entre 1,75% et 2%. En revanche, aucun d'eux n'a estimé qu'une nouvelle baisse de taux serait nécessaire en 2020.

Au-delà, pour 2021, les projections médianes prévoient une seule hausse de taux d'un quart de point.

Sur le plan macro-économique, la Fed table (comme en septembre) sur une croissance du PIB des Etats-Unis de 2,2% en 2019, de 2% en 2020, de 1,9% en 2021 et de 1,8% en 2022, ainsi que sur un taux de chômage de 3,5% en 2020 (contre 3,7% en septembre) puis de 3,6% en 2021 et 3,7% en 2022. Quant à l'inflation, elle devrait être de 1,9% en 2020 et de 2% en 2021 et 2022.

Pas de tour de vis en vue, sauf si l'inflation surprend

Le 30 octobre dernier, la banque centrale américaine avait réduit le taux des fed funds pour la troisième fois cette année, et avait signalé son intention de faire une pause dans son cycle baissier, compte-tenu de la résilience de l'économie américaine. Le président de la Fed, Jerome Powell, avait alors précisé que seule "une réévaluation importante de nos perspectives" pourrait conduire la banque centrale à réduire encore les taux.

Ce mercredi, lors de sa conférence de presse, Jerome Powell a précisé qu'au niveau actuel, la politique monétaire est "assez accommodante", ajoutant qu'il faudrait assister à un "mouvement haussier significatif et persistant" de l'inflation pour justifier une hausse de taux.

Le patron de la Fed a ajouté que si les incertitudes actuelles sur la politique commerciale étaient levées, l'économie américaine en bénéficierait.

Par ailleurs, M. Powell a indiqué que la banque centrale n'excluait pas d'accroître son programme d'achat de notes du Trésor à court terme, mais que dans l'immédiat, les achats de 60 milliards de dollars par mois étaient suffisants pour assurer la liquidité sur le marché "repo".

©2019-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !