Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Etats-Unis : le FMI confiant sur l'adoption d'un nouveau plan anti-Covid

Etats-Unis : le FMI confiant sur l'adoption d'un nouveau plan anti-Covid

La patronne du Fonds monétaire international a jugé jeudi "hautement souhaitable" qu'un second plan de soutien budgétaire soit mis en place rapidement aux Etats-Unis pour faire face à la crise du coronavirus.

Etats-Unis : le FMI confiant sur l'adoption d'un nouveau plan anti-Covid
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que les négociations s'enlisent entre le Congrès américain et la Maison Blanche, la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, s'est dit convaincue, jeudi, que les Etats-Unis allaient voter un nouveau plan de soutien à leur économie, ajoutant qu'il aurait un impact positif quel que soit le moment où il serait adopté.

"Les Etats-Unis disposent d'un espace budgétaire, pas seulement pour ce mois-ci, mais pour l'année prochaine" aussi, a déclaré Mme Georgieva, lors d'une conversation sur la chaîne 'CNBC'. Le plan "sera nécessaire par la suite. Voyons à quelle vitesse il sera déployé, mais je n'ai aucun doute qu'il sera déployé parce qu'il est nécessaire", a-t-elle également déclaré.

Un second levier budgétaire "hautement souhaitable"

Face aux conséquences de la crise du coronavirus, "l'économie américaine dispose de deux leviers: la politique monétaire et la politique budgétaire. Bien sûr, il est préférable qu'ils soient utilisés ensemble", a estimé la patronne du FMI. Elle a souligné que le premier plan avait été élaboré "de manière très efficace". "Et bien sûr, il serait hautement souhaitable que le second levier budgétaire soit également mis en place" rapidement, a-t-elle ajouté.

Alors que les économistes craignent que la reprise économique ne s'essouffle, la Maison Blanche a proposé le week-end dernier une enveloppe budgétaire de 1.800 milliards de dollars, qui semblait pourtant s'approcher du projet démocrate portant sur un "package" de 2.200 Mds$, du même montant que le 1er plan adopté en mars, mais dont les crédits sont désormais épuisés.

Ce plan a cependant été repoussé à la fois par les Démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants et par les Républicains, qui contrôlent le Sénat.

Donald Trump prêt à soutenir un plan supérieur à 1.800 Mds$

Jeudi, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, qui négocie avec la présidente démocrate de la chambre, Nancy Pelosi, a déclaré que la Maison Blanche "n'abandonne pas l'espoir" d'un accord. La veille, il s'était montré pessimiste en évoquant des points de vue "très éloignés" sur certains sujets...

De son côté, Donald Trump a réitéré jeudi son feu vert à un plan allant même au-delà de 1.800 Mds$, et a accusé Mme Pelosi de bloquer les négociations, à l'approche des élections américaines du 3 novembre. Sur la chaîne 'Fox News', le président américain a aussi affirmé qu'il n'y aurait plus de mesures de confinement aux Etats-Unis, et a promis de réduire l'imposition des classes moyennes s'il est réélu président.

Selon la presse, Nancy Pelosi juge que l'absence de stratégie nationale en matière de tests du coronavirus est un "point majeur de désaccord" entre son camp et l'administration Trump. Mais le Sénat refuse lui aussi de voter un vaste plan de soutien : son président, le Républicain Mitch McConnell, n'est prêt à accepter qu'un mini-plan de 500 Mds$, portant notamment sur le financement du chômage technique ("Paycheck Protection Program") dans les PME.

Mardi, le président Trump avait appelé sans succès le Congrès à trouver un accord, en tweetant : "Voyez grand ou rentrez chez vous!!" ("Go big or go home!!")

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !