»
»
»
Consultation

Etats-Unis : la Fed à la manoeuvre pour éviter une crise de liquidités

Etats-Unis : la Fed à la manoeuvre pour éviter une crise de liquidités

La Fed a été amenée depuis une semaine à injecter des milliards de dollars dans les marchés monétaires, où un début de crise de liquidité a fait s'envoler les taux courts. Ce lundi, les tensions semblaient néanmoins retomber quelque peu.

Etats-Unis : la Fed à la manoeuvre pour éviter une crise de liquidités
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Que se passe-t-il sur le marché de la dette à court terme aux Etats-Unis ? En début de semaine dernière, les taux à très court terme ("repo") se sont envolés pour frôler les 10%, obligeant la Réserve fédérale à intervenir pour la première fois depuis la grande crise financière de 2008 pour assurer la liquidité et calmer les taux...

Evoquant des facteurs purement "techniques", la Fed de New York a ainsi injecté mardi 53 milliards de dollars sur le marché "repo", puis 75 milliards de dollars supplémentaires chacun des trois jours suivants, soit un total de 278 Mds$ (environ 252 MdsE).

Pour rassurer les marchés, la Fed a aussi abaissé le 18 septembre le taux de rémunération des réserves excédentaires des banques, qui est passé de 3,2% à 2,9%. Le même jour, elle a abaissé son taux des "fed funds" d'un quart de point à 1,75%-2%.

Forte demande de liquidité

Le "repo" (repurchase market) est un mode de financement sécurisé qui permet aux banques de se procurer des liquidités via un système de prêts à très court terme entre établissements. Les banques se prêtent des liquidités entre elles, généralement sur 24 heures, en les échangeant contre des titres très sûrs, les obligations d'Etat américaines (les Treasuries). Mais ces derniers jours, face à une forte demande, les liquidités se sont mises à manquer, faisant grimper les taux d'intérêts...

Les autorités monétaires assurent que cette situation ne traduit pas une défiance entre banques (qui avait déclenché la crise des crédit subprimes en 2008). Elles estiment que cette envolée des taux "repo" est liée à des facteurs techniques et saisonniers qui ont fortement accru la demande de liquidités des banques.

La Fed continuera d'intervenir jusqu'au 10 octobre

Celles-ci font notamment face à d'importantes demandes de la part d'entreprises américaines qui doivent régler leurs échéances fiscales de septembre. Par ailleurs, la forte hausse du volume des émissions d'obligations d'Etat (Treasuries) par l'Etat fédéral, sous l'administration Trump, a gonflé le bilan des banques.

Celles-ci sont alors incitées à échanger ces obligations contre des liquidités sur le marché du "repo", provoquant un déséquilibre entre l'offre et la demande d'emprunts d'Etat. Le fait que la Fed a réduit son bilan depuis deux ans, cessant de racheter les emprunts d'Etat arrivant à échéance, a accentué le phénomène.

Vers une baisse des tensions ?

Vendredi soir, les taux de "repo" avaient retrouvé leur niveau normal, autour de 2,05%, contre 10% dans la journée de mardi. Toutefois, face à la crainte d'une nouvelle résurgence, la Fed de New York a annoncé vendredi qu'elle allait continuer d'injecter jusqu'à 75 milliards de dollars par jour sur le marché interbancaire jusqu'au 10 octobre prochain, afin de s'assurer que les liquidités sont suffisantes sur ce marché de prêts à court terme entre banques.

Ce lundi 23 septembre, elle a encore alloué aux banques 65 Mds$, une demande toutefois inférieure à son offre de 75 Mds$, ce qui laisse espérer un début de normalisation du marché. John Williams, le président de la Fed de New York, a indiqué lundi que l'institution va continuer à "surveiller et analyser de près" les problèmes de liquidité qui ont affecté le marché interbancaire. Il a répété que la Fed était préparée, qu'elle avait agi de façon appropriée et que les opérations ont été couronnées de succès.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com