»
»
»
Consultation

Etats-Unis : l'inversion de la courbe des taux signale une récession à venir...

Etats-Unis : l'inversion de la courbe des taux signale une récession à venir...

Les taux longs américains ont plongé cette semaine, aggravant les craintes d'une récession aux Etats-Unis, après une nouvelle escalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Etats-Unis : l'inversion de la courbe des taux signale une récession à venir...

(Boursier.com) — Les craintes d'un échec des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ont fait plonger ces derniers jours les taux d'intérêts à moyen et long terme aux Etats-Unis, aggravant l'inversion de la courbe des taux, et augmentant les craintes d'une récession aux Etats-Unis dans les trimestres à venir...

Les investisseurs inquiets se sont rués vers le refuge des obligations souveraines américaines, entraînant mécaniquement un recul des taux d'intérêts (qui évoluent en sens inverse des cours). Ces nouvelles turbulences obligataires sont intervenues alors que Donald Trump a affirmé que les Etats-Unis ne "sont pas prêts" à signer un accord commercial avec la Chine, faisant craindre une nouvelles escalade des droits de douane, qui pourrait pousser l'économie américaine en récession.

De son côté, la Chine a fait monter la tension d'un cran, mercredi, en menaçant de réduire ses ventes de terres rares aux Etats-Unis en représailles contre le bannissement des Etats-Unis de son fleuron des télécoms Huawei. La Chine produisant 80% de ces minerais indispensables à de nombreuses industries, des téléphones portables à l'armement, une restriction des ventes de terres rares serait un coup dur pour l'économie américaine.

La pire inversion de la courbe des taux depuis la crise financière de 2008

En deux séances, mardi et mercredi, le rendement de l'emprunt d'Etat américain de référence, le T-Bond à 10 ans, a ainsi chuté de 7 points de base pour revenir à 2,26%, au plus bas depuis septembre 2017, alors qu'il avait dépassé les 3,1% en octobre dernier. Les taux de toutes les échéances situées entre 2 ans (2,10%) et 10 ans (2,26%) sont désormais toutes inférieures aux taux à court terme, allant d'un mois (2,35%) à 1 an (2,31%). Seul le taux à 30 ans (-6 pdb en deux jours, à 2,69% mercredi) reste très légèrement supérieur aux échéances courtes...

C'est la première fois que la courbe des taux américaine montre autant de cas d'inversion simultanés depuis 2007, à la veille de la grande crise économique des crédits "subprimes". L'écart le plus surveillé de la courbe des taux, celui entre les taux à 10 ans et des taux à 3 mois, a atteint mardi en séance 9 points de base, le plus élevé depuis la fin mars, lorsque ce segment du 3 mois/10 ans s'était inversé pour la première fois depuis 2006.

Dans une économie en croissance, la courbe des taux (qui va des échéances les plus courtes aux plus longues) évolue de manière croissante. En effet, plus la durée d'emprunt est longue, plus les taux sont élevés dans une situation normale, où l'on anticipe que la conjoncture future sera au moins aussi bonne que la situation actuelle. C'est pourquoi, lorsque la courbe s'inverse, avec des taux longs tombant sous les taux courts, cela est considéré par les économistes comme le signe précurseur d'une récession dans les trimestre à venir.

Le spectre de taxes à 25% sur la totalité des marchandises importées de Chine

Or, l'échec imprévu, le 10 mai dernier, des dernières négociations entre les Etats-Unis et la Chine, suivi d'une escalade des tensions entre les deux plus grandes économies mondiales, a relancé ces craintes de plus belle... Lundi, Donald Trump, en visite au Japon a encore ajouté de l'huile sur le feu, en déclarant "je pense qu'ils (les Chinois) souhaiteraient probablement avoir conclu l'accord qu'ils avaient sur la table avant d'essayer de le renégocier (...) Ils aimeraient parvenir à un accord. Nous ne sommes pas prêts à conclure cet accord", a ajouté le président américain.

Donald Trump a indiqué dans la foulée que les droits de douane américains sur les produits chinois "pourraient augmenter très, très substantiellement, très facilement ". Le 10 mai dernier, les Etats-Unis ont porté de 10% à 25% les taxes d'importation sur 200 milliards de dollars de biens chinois importés.

L'administration Trump a aussi placé le groupe chinois Huawei sur liste noire, et a entamé la procédure en vue de taxer à 25% la totalité des marchandises en provenance de Chine, soit 300 Mds$ supplémentaires...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com