Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Etats-Unis : Janet Yellen défend le plan Biden et veut "frapper fort" contre le Covid-19

Etats-Unis : Janet Yellen défend le plan Biden et veut "frapper fort" contre le Covid-19

Face à la crise du Covid, Janet Yellen a estimé qu'il fallait frapper fort avec le plan de soutien de 1.900 Mds$ proposé par Joe Biden. La nouvelle secrétaire au Trésor était auditionnée mardi par le Sénat américain, qui doit confirmer sa nomination.

Etats-Unis : Janet Yellen défend le plan Biden et veut 'frapper fort' contre le Covid-19
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Janet Yellen était auditionnée mardi devant le Sénat américain, qui doit se prononcer sur sa nomination en tant que secrétaire au Trésor de Joe Biden, qui entrera officiellement mercredi à la Maison Blanche. Au cours de cette prestation, tenue par visioconférence depuis son domicile pour cause de coronavirus, l'ex-patronne de la Réserve fédérale a défendu le nouveau plan de soutien budgétaire de 1.900 milliards de dollars, proposé par Joe Biden, en estimant qu'il fallait "frapper fort" face à la pandémie de coronavirus.

"Ni le président élu, ni moi ne proposons ce plan d'aide sans prendre en compte le fardeau de la dette de ce pays. Mais à ce moment précis, avec des taux d'intérêt à des plus bas historiques, la chose la plus intelligente que nous puissions faire est de frapper fort", a affirmé Janet Yellen, qui s'apprête à devenir la première femme secrétaire au Trésor.

"Je pense que les bénéfices l'emporteront largement sur les coûts, en particulier si nous nous soucions d'aider les gens qui sont dans la difficulté depuis très longtemps", a dit Mme Yellen. Elle a insisté sur la nécessité de reconstruire l'économie "afin de créer plus de prospérité pour davantage de gens et d'assurer que les travailleurs américains puissent être compétitifs au sein d'une économie globale qui l'est de plus en plus".

Non-intervention sur le taux de change, contrairement à l'ère Trump

La nouvelle secrétaire au Trésor s'est par ailleurs engagée à revenir à une position de non-intervention sur le niveau du dollar, contrairement à l'administration Trump, qui avait rompu avec la tradition en commentant régulièrement le niveau du billet vert, que le président sortant jugeait trop élevé.

"Je crois dans des taux de change déterminés par les marchés. Les Etats-Unis ne chercheront pas à affaiblir leur devise pour obtenir des gains de productivité", a-t-elle ajouté. Elle a aussi affirmé fermement qu'elle s'opposerait à toute tentative par des pays étrangers de manipuler leurs propres taux de change.

Janet Yellen a également désigné la Chine comme le principal concurrent stratégique des Etats-Unis, soulignant notamment la détermination de l'administration Joe Biden à sévir contre les pratiques "abusives, déloyales et illégales" de Pékin.

Des chèques de 1.400$ très attendus par les Américains

Les investisseurs espèrent que le Congrès adoptera rapidement et sans trop de changements le plan de soutien budgétaire de Joe Biden. Au sein du Sénat notamment, qui est divisé à 50/50 sièges entre Démocrates et Républicains, des voix pourraient s'élever contre un dérapage des déficits publics et plusieurs sénateurs des deux camps pourraient être tentés de réduire certains volets du plan.

Le projet comprend actuellement 415 Mds$ pour renforcer lutter contre le Covid et distribuer le vaccin, ainsi près de 1.000 Mds$ d'aides directes aux ménages et 440 Mds$ d'aides aux PME et aux municipalités les plus gravement touchées. La majorité des ménages américains recevront des chèques de 1.400 dollars et les allocations chômage seraient relevées de 400$ par semaine, contre 300$ actuellement, et prolongées jusqu'en septembre.

Joe Biden, qui sera intronisé officiellement mercredi en tant que 46e président des Etats-Unis, a prévu dans un second temps de lancer un vaste plan d'investissement dans les infrastructures et l'économie verte.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !