Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Etats-Unis : face au Covid-19, Joe Biden prédit un "hiver" sombre" et appelle le Congrès à agir

Etats-Unis : face au Covid-19, Joe Biden prédit un "hiver" sombre" et appelle le Congrès à agir

Le président américain élu a répété que la bonne santé de l'économie était étroitement liée à l'évolution du coronavirus, et a appelé Donald Trump a coopérer pendant la période de transition pour organiser la vaccination.

Etats-Unis : face au Covid-19, Joe Biden prédit un 'hiver' sombre' et appelle le Congrès à agir
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La mauvaise volonté de Donald Trump a s'engager dans un processus de transition n'empêche pas le président élu Joe Biden d'organiser sa future équipe et d'affiner ses projets, avec comme double priorité la lutte contre le coronavirus et la relance durable de l'économie américaine.

Joe Biden a ainsi appelé le Congrès américain à voter "rapidement" un nouveau plan de "soutien immédiat" à l'économie, et a prédit un "hiver sombre" sur fond de 2e vague de pandémie de Covid-19.

Lors d'un discours prononcé lundi soir depuis son fief de Wilmington (Delaware), le président élu a réitéré ses principaux objectifs de campagne, notamment la création de trois millions d'emplois "bien payés" et d'un salaire minimum horaire à 15 dollars (contre 7,25 dollars actuellement).

La reprise économique dépendante de l'évolution de la pandémie

Il a insisté sur le rôle de l'équipe de transition en matière de coordination en vue de la distribution d'un vaccin. Il ne s'agit ainsi pas, selon lui, d'attendre l'investiture officielle du 20 janvier pour agir. La première décision de Joe Biden, dès l'annonce de sa victoire, a été la mise en place le 9 novembre d'une cellule de crise chargée de la lutte contre le coronavirus, composée de scientifiques.

Biden a mis en garde lundi contre un risque de morts supplémentaires du coronavirus si Donald Trump et son équipe refusent de se coordonner avec l'équipe démocrate."Davantage de gens risquent de mourir si nous ne coordonnons pas... Comment faire vacciner plus de 300 millions d'Américains ? Quel est le plan ? C'est une entreprise énorme, énorme, énorme", a-t-il poursuivi.

Le président élu a répété que la bonne santé de l'économie du pays était étroitement liée à l'évolution du virus. Pour lui, revitaliser l'économie passe par la maîtrise de la pandémie, une opinion partagée par le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell.

Des projets de hausses d'impôts

Joe Biden a répété un de ses principaux thèmes de campagne, à savoir sa volonté de mettre en place une "fiscalité équitable" pour faire payer aux grandes entreprises et aux riches une "part juste". Ce projet est l'un des points les moins appréciés des marché financiers, qui avaient au contraire plébiscité les fortes baisses d'impôts mises en place par Donald Trump après son élection en 2016. Trump avait notamment abaissé l'impôt sur les entreprises de 35% à 21%.

Les marchés financiers estiment toutefois que les velléités de réforme de Biden (hausse des impôts, taxation du capital, sécurité sociale plus généreuse...) devraient être temporisées par un Sénat républicain. Suite à l'élection du 3 novembre, les Républicains sont déjà assurés de 50 sièges sur 100, et espèrent gagner au moins un siège supplémentaire début janvier, lors du second tour en Géorgie, qui porte sur les deux derniers sièges de sénateurs à pourvoir.

Joe Biden a aussi confirmé lundi des plans d'investissements dans plusieurs domaines, dont l'infrastructure, les réseaux, l'immobilier et les écoles. Le futur locataire de la Maison blanche a affirmé que ces initiatives seraient concentrées sur des achats domestiques.

Priorité aux achats nationaux pour créer des emplois

"Notre plan est de créer des millions d'emplois bien payés dans l'industrie manufacturière, dans la construction de voitures, de produits, de technologies, dont nous aurons besoin dans le futur pour être compétitifs face au reste du monde", a-t-il déclaré. "Nous achèterons américain", a-t-il également promis, dans la continuité de ses discours de campagne, mais aussi en ligne sur ce point avec son adversaire Donald Trump.

Avant son discours, le président élu avait échangé avec plusieurs chefs d'entreprises, dont Mary Barra la patronne de General Motors (souvent critiquée par Donald Trump) et le directeur général du géant informatique Microsoft, Satya Nadella.

La semaine dernière, Joe Biden avait nommé Ron Klain, un démocrate chevronné, pour être son chef de cabinet à la Maison-Blanche. Klain, 59 ans, avait déjà été le chef de cabinet de Biden lorsque ce dernier était vice-président de Barack Obama, à partir de 2009, et le chef de cabinet d'Al Gore lorsqu'il était vice-président de Bill Clinton, de 1995 à 1999. Il a aussi occupé le poste de coordonnateur de la lutte contre le virus Ebola sur le territoire des Etats-Unis fin 2014 et début 2015.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !