»
»
»
Consultation

Etats-Unis : Donald Trump place un nouvel allié au conseil de la Fed

Etats-Unis : Donald Trump place un nouvel allié au conseil de la Fed

Après Stephen Moore, Donald Trump a nommé un second allié, Herman Cain, au conseil de la Fed. Le président américain ne décolère pas contre le président de la banque centrale, Jerome Powell, à qui il réclame une baisse des taux.

Etats-Unis : Donald Trump place un nouvel allié au conseil de la Fed
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Donald Trump s'apprête à remplir le second siège encore à pourvoir au conseil de la banque centrale américaine. Le président américain a annoncé jeudi soir à des journalistes qu'il allait nommer à ce poste Herman Cain, un ancien candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, lui aussi critique de la politique menée par le président de la banque centrale Jerome Powell.

Le président américain a ainsi confirmé une information publiée plus tôt par le site d'information 'Axios'. "J'ai recommandé Herman Cain. C'est un homme formidable. Je pense qu'il fera très bien l'affaire", a ainsi affirmé Donald Trump depuis le bureau ovale de la Maison Blanche.

Il y a une dizaine de jours, Donald Trump a déjà nommé un de ses anciens conseillers, Stephen Moore, au conseil de la Fed. Stephen Moore estime comme Donald Trump que la banque centrale a pénalisé l'économie américaine en relevant trop vite ses taux directeurs. Il a même récemment appelé au limogeage de Jerome Powell...

La déflation est plus inquiétante que l'inflation, estime Cain

Avec ces deux nominations, qui doivent encore être approuvées par le Sénat américain, le conseil de la banque centrale américaine serait désormais au complet.

Herman Cain, 73 ans, avait soutenu la campagne présidentielle de Donald Trump, et a fait savoir récemment qu'il était favorable à des taux d'intérêts plus bas. Dans une récente interview, il a indiqué que "si on m'offrait un emploi (à la Fed), j'essaierai d'encourager la Fed à ne pas transformer l'inflation en un facteur de peur parce la déflation est plus inquiétante que ne l'est l'inflation".

M. Cain a déjà une expérience de banquier central : il a été membre du conseil de la Fed de Kansas City de 1992 à 1996, avant d'en devenir le président. Ancien PDG de la chaîne de restaurants Godfather's Pizza, il s'est rendu célèbre en étant candidat à l'élection présidentielle de 2012 avec un programme de baisses d'impôts baptisé "9-9-9". Il projetait de fixer à 9% l'impôt sur le revenu, celui sur les bénéfices ainsi que la TVA.

Quant à Donald Trump, il ne décolère pas contre la Fed de Jerome Powell, qui aurait selon lui freiné la croissance en relevant ses taux trop vite l'an dernier. Dans un nouveau message persifleur publié sur son compte Twitter, le leader de la Maison Blanche a écrit jeudi que "malgré les actions inutiles et destructrices de la Fed, l'Economie semble très solide, les accords avec la Chine et l'USMCA (ndlr : Canada-États-Unis-Mexique) avancent bien, l'inflation est faible ou nulle et l'optimisme des Etats-Unis est très élevé!", a ainsi déclaré Donald Trump.

Même si la Fed a annoncé le 20 mars dernier une pause prolongée dans son cycle de hausse des taux, Donald Trump réclame désormais à la banque centrale américaine une baisse du taux des fed funds d'un demi-point par rapport à leur niveau actuel de 2,25%-2,50%

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com