Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Economie : la Fed va entrer en piste ce soir pour l'"Opération Twist"

Economie : la Fed va entrer en piste ce soir pour l'"Opération Twist"

Les prochaines annonces de la Fed feront-elles danser les marchés ? Pas sûr, car "l'opération Twist" qui devrait être lancée ce soir à l'issue d'une...

(Boursier.com) — Les prochaines annonces de la Fed feront-elles danser les marchés ? Pas sûr, car "l'opération Twist" qui devrait être lancée ce soir à l'issue d'une réunion de deux jours de la Fed, ne devrait pas produire d'effets spectaculaires, selon les milieux financiers, qui estiment la marge de manoeuvre de la banque centrale américaine de plus en plus réduite face à la crise actuelle...

Le "Twist" envisagé (de l'anglais " torsion", d'où le nom de la célèbre danse des années 1960), consisterait pour la Fed à réorganiser son portefeuille de plus de 1.600 Milliards de Dollars d'obligations d'Etat en fonction de la maturité des titres. Concrètement, la Fed vendrait des titres à court terme et achèterait, en utilisant les produits de ces cessionss, des obligations à long terme. Le but du jeu serait de faire baisser durablement les taux longs, afin de stimuler les activités reposant sur le crédit à long terme, à commencer par le secteur immobilier, qui ne parvient pas à sortir du marasme où l'a plongé la crise des "subprimes" depuis 2008.

Le courtier CRT Capital Group estime ainsi dans une note récente que si la Fed vendait la totalité de ses 520 Mds$ de T-Bonds arrivant à échéance d'ici à 2014, pour les réinvestir dans des T-Bonds de maturité 2018 à 2039, elle ferait passer la maturité de son portefeuille de 4,9 à 7,4 ans et ramènerait les taux à 10 ans à 1,6% (contre 2% aujourd'hui).

"Opération Twist", qui devrait s'accompagner d'une baisse du taux servi par la Fed aux banques ayant déposé leurs réserves dans ses caisses (0,25% actuellement), pourrait toutefois décevoir ceux qui espéraient un troisième opération d'assouplissement quantitatif (QE3) qui se serait traduite par de nouveaux achats massifs de dette publique par la Fed.

Toutefois, que ce soit par un "twist" ou un "QE3", de nombreux économistes estiment que des taux très bas ne suffiront pas à relancer l'économie américaine, tombée dans une sorte de "trappe à liquidité" semblable à celle où se débat le Japon depuis les années 1990... Ainsi, en matière d'immobilier, les banques, encore échaudées par le crise de 2008, ont nettement durci leurs conditions de crédit malgré "QE1" et "QE2", et les taux hypothécaires américains sont déjà tombés au plus bas depuis 40 ans (environ 4,09% à taux fixe sur 30 ans) sans que les prix des logements et le nombre de transactions se redressent !... Or, les experts estiment qu'un rebond du secteur immobilier constitue, avec une baisse du chômage (supérieur à 9%), la condition sine qua non à une reprise économique durable outre-Atlantique.

©2011-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !