»
»
»
Consultation

Début de semaine haussier pour le marché pétrolier

Début de semaine haussier pour le marché pétrolier

Le baril de brut léger américain pour livraison octobre progresse actuellement de 2% à 55,9 dollars sur le Nymex...

Début de semaine haussier pour le marché pétrolier
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le pétrole profite du regain d'appétit pour le risque des opérateurs pour reprendre un peu de hauteur en ce début de semaine. Le baril de brut léger américain pour livraison octobre progresse actuellement de 2% à 55,9 dollars sur le Nymex alors que le baril de Brent de la mer du Nord échéance octobre s'adjuge 1,5% à 59,5$ à Londres.

Outre un environnement plus favorable aux actifs risqués ce lundi, les cours du brut sont également soutenus par la poursuite des tensions au Moyen-Orient. Des installations pétrolières saoudiennes ont été attaqués au cours du week-end par des drones des rebelles yéménites Houthis. "Il n'y a pas eu de blessé et les opérations n'ont pas été interrompues", a toutefois indiqué Aramco, la compagnie nationale saoudienne.

"Le marché pétrolier semble pricer à nouveau une prime de risque géopolitique après les attaques de drones du week-end contre l'Arabie saoudite, mais cette prime pourrait ne pas se maintenir si elle n'entraîne pas de perturbations dans l'approvisionnement", explique Giovanni Staunovo, analyste chez UBS.

La remontée des cours de l'huile reste ainsi limitée alors que les fondamentaux du marché ne portent guère à l'optimisme. Dans son dernier rapport mensuel dévoilé vendredi, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole a réduit sa prévision de croissance de la demande pétrolière de 40.000 barils par jour (bpj) pour cette année et laisse entendre que le marché pourrait être légèrement excédentaire en 2020. "Tandis que les perspectives des fondamentaux du marché semblent quelque peu baissières pour le restant de l'année, compte tenu d'une croissance économique qui fléchit, des problèmes commerciaux du moment et du ralentissement de la croissance de la demande pétrolière, il demeure primordial de surveiller de près l'équilibre de l'offre et de la demande et d'assurer la stabilité du marché dans les mois qui viennent". La demande de ses bruts sera de 29,41 millions de bpj en moyenne en 2020, soit 1,3 million de bpj de moins qu'en 2019, a précisé le cartel.

En outre, le nombre de plates-formes pétrolières en exploitation aux Etats-Unis a augmenté pour la première fois en sept semaines, selon les dernières données de Baker Hughes. Et ce alors que la plupart des producteurs ont fait part de leurs intentions de réduire leurs dépenses pour de nouveaux forages cette année.

Le pétrole brut a chuté d'environ 17% par rapport à son niveau record de fin avril, l'intensification de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine pesant sur les perspectives de croissance mondiale déjà très faibles.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com