Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Débat sur l'énergie : nouvelle galère en vue pour Batho ?

Débat sur l'énergie : nouvelle galère en vue pour Batho ?

La nomination d'Anne Lauvergeon au sein du Comité de pilotage du débat sur l'énergie a provoqué un tollé immédiat en provenance des organisations...

Débat sur l'énergie : nouvelle galère en vue pour Batho ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La nomination d'Anne Lauvergeon au sein du Comité de pilotage du débat sur l'énergie a provoqué un tollé immédiat en provenance des organisations antinucléaires. L'annonce de la nomination de l'ancienne présidente d'Areva, mais aussi de Pascal Colombani, ancien administrateur général du Commissariat à l'énergie atomique, dans ce comité chargé du futur débat sur la transition énergétique a été qualifiée de "farce" par le réseau "Sortir du Nucléaire", Greenpeace parlant de son côté de "provocation"...

Les deux personnalités feront partie des cinq membres du comité chargé, sous la présidence de la ministre de l'Ecologie Delphine Batho, d'animer un grand débat décidé dans le cadre de la conférence nationale sur l'environnement de septembre dernier. On y retrouve une universitaire spécialiste du développement durable, Laurence Tubiana, le climatologue Jean Jouzel et un ancien responsable de Greenpeace France, Bruno Rebelle. "Ce comité est une bonne alchimie", a estimé pour sa part Delphine Batho dans les colonnes du journal "Le Monde".

Le son de cloche est donc tout autre chez Greenpeace : "La composition de ce comité sonne comme une provocation pour nous, cela nous incite encore plus fortement à nous poser la question de notre participation à ce débat", a déclaré Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

Pour "Sortir du nucléaire", "le signal est clair : Delphine Batho vient d'indiquer sa volonté de protéger à tout prix les intérêts de l'industrie nucléaire".

L'objectif assigné à ce débat est d'établir un programme afin de respecter la promesse de François Hollande de réduire de 75 à 50% la part du nucléaire dans la production électrique française à l'horizon 2025 et de proposer une réforme profonde de la consommation d'énergie, basée sur la "sobriété". Les conclusions sont attendues à la fin du printemps...

Une première réunion du comité est prévue le 20 novembre.

©2012-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !