»
»
»
Consultation

Certains membres de la BCE ont évoqué la possibilité de nouvelles baisses de taux

Certains membres de la BCE ont évoqué la possibilité de nouvelles baisses de taux

Mario Draghi s'exprime devant la presse depuis 14h30 à Vilnius à la suite de la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne dont...

Certains membres de la BCE ont évoqué la possibilité de nouvelles baisses de taux
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Mario Draghi s'exprime devant la presse depuis 14h30 à Vilnius à la suite de la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne.

Le principal changement par rapport à la communication précédente de la BCE est le nouveau report de l'horizon du premier relèvement des taux directeurs. "Le Conseil des gouverneurs prévoit désormais que les taux d'intérêt directeurs de la BCE resteront à leurs niveaux actuels au moins jusqu'au premier semestre 2020 et, en tout cas, aussi longtemps que nécessaire", et non plus "jusqu'à la fin de cette année".

Prévisions de croissance et d'inflation relevées pour 2019

Le patron de la BCE profite par ailleurs de l'occasion pour fournir au marché les nouvelles prévisions économiques de l'Institution. Du côté de l'activité, la BCE anticipe désormais une hausse du PIB de 1,2% cette année (contre 1,1% en mars) et de 1,4% en 2020 et 2021, contre respectivement 1,6% et 1,5% prévu précédemment.

Concernant l'évolution des prix, la BCE voit désormais l'inflation atteindre 1,3% en 2019 (contre 1,2% anticipé précédemment), avant une accélération à 1,4% en 2020 (contre 1,5%) et à 1,6% en 2021. Mario Draghi précise que l'inflation globale va probablement fléchir dans les mois à venir avant de repartir vers la fin de l'année. Les mesures d'inflation sous-jacentes restent relativement modérées mais les tensions sur la main d'oeuvre se manifestent. Le patron de la BCE apparaît toutefois confiant. Il n'y a, selon lui, aucune probabilité de déflation et aucune menace de dé-ancrage des anticipations d'inflation.

Les risques pesant sur les perspectives de croissance restent orientés à la baisse du fait de la présence prolongée d'incertitudes liées notamment à la hausse du protectionnisme, au Brexit et à la vulnérabilité des marchés émergents, souligne le patron de la BCE.

La BCE est déterminée à agir

En outre, le dirigeant répète que l'Institution est déterminée à agir en cas d'événements défavorables même si à l'heure actuelle il n'y a pas de détérioration nette des indicateurs économiques. Ainsi, un degré élevé de soutien monétaire reste nécessaire pour assurer la convergence durable de l'inflation vers des niveaux inférieurs mais proches de 2% à moyen terme.

Baisse de taux et nouveau QE évoqués

Mario Draghi affirme par ailleurs que certains membres du Conseil ont évoqué la possibilité de nouvelles baisses de taux, d'une extension de la 'forward guidance' mais aussi l'achat de nouveaux actifs. Des propos qui devraient plaire aux investisseurs... L'Italien précise que les conditions qui seraient nécessaires pour que de telles mesures puissent entrer en vigueur n'ont pas été discutées même si en ce qui concerne l'assouplissement quantitatif, la BCE dispose d'une "marge de manoeuvre considérable"...

Dans un autre registre, Mario Draghi indique que les taux d'intérêt négatifs n'affectent pas la capacité des banques à prêter et ce alors que la BCE a dévoilé ce jeudi les modalités de la nouvelle série d'opérations trimestrielles de refinancement à plus long terme ciblées (TLTRO III).

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com