Adani, troisième fortune mondiale, accusé de fraude par Hindenburg Research

Adani, troisième fortune mondiale, accusé de fraude par Hindenburg Research

Questions posées

Adani, troisième fortune mondiale, accusé de fraude par Hindenburg Research
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Hindenburg Research, la société de recherche en investissement spécialisée dans la vente à découvert activiste, fondée par Nathan Anderson, accuse la troisième fortune mondiale, Gautam Adani, d'avoir construit son empire en fraudant ! "Adani Group : Comment le 3e homme le plus riche du monde a commis la plus grande escroquerie de l'histoire du monde de l'entreprise", titre ainsi Hindenburg. "Aujourd'hui, nous révélons les conclusions de notre enquête de 2 ans, présentant des preuves que le conglomérat indien Adani Group, d'une valeur de 17.800 milliards de roupies indiennes (218 milliards de dollars américains), s'est engagé dans un stratagème éhonté de manipulation d'actions et de fraude comptable au cours des décennies", lance la firme de recherche dans une enquête qu'elle vient de mettre en ligne.

Gautam Adani, fondateur et président du groupe Adani, "a amassé une valeur nette d'environ 120 milliards de dollars, ajoutant plus de 100 milliards de dollars au cours des 3 dernières années, en grande partie grâce à l'appréciation du cours des actions des 7 principales sociétés cotées du groupe, qui ont augmenté en moyenne de 819% pendant cette période", relève encore Hindenburg. "Nos recherches ont consisté à parler avec des dizaines de personnes, y compris d'anciens cadres supérieurs du groupe Adani, à examiner des milliers de documents et à effectuer des visites de site de diligence dans près d'une demi-douzaine de pays", détaille la société de recherche.

"Même si vous ignorez les conclusions de notre enquête et prenez les finances du groupe Adani au pied de la lettre, ses 7 principales sociétés cotées ont un potentiel de baisse de 85% sur une base purement fondamentale en raison de valorisations exorbitantes", insiste Hindenburg. "Les principales sociétés Adani cotées en bourse ont également contracté des dettes substantielles, notamment en promettant des parts de leurs actions gonflées pour des prêts, plaçant l'ensemble du groupe dans une situation financière précaire. 5 des 7 principales sociétés cotées ont déclaré des ratios actuels inférieurs à 1, indiquant une pression de liquidité à court terme", estime la firme.

Les plus hauts gradés du groupe et 8 des 22 principaux dirigeants sont des membres de la famille Adani, "une dynamique qui place le contrôle des finances du groupe et des décisions clés entre les mains de quelques-uns". Un ancien dirigeant cité par Hindenburg a décrit le groupe Adani comme "une entreprise familiale".

Hindenburg indique également que le groupe Adani a déjà fait l'objet de 4 enquêtes majeures sur la fraude gouvernementale, sur des allégations de blanchiment d'argent, vol de l'argent des contribuables et corruption, pour un total estimé à 17 milliards de dollars américains. "Les membres de la famille Adani auraient coopéré pour créer des entités fictives offshore dans des paradis fiscaux comme l'île Maurice, les Émirats arabes unis et les îles des Caraïbes, générant de faux documents d'importation/exportation dans un effort apparent pour générer un chiffre d'affaires faux ou illégitime et pour siphonner l'argent des sociétés cotées", ajoute Hindenburg, très remonté.

"Nous pensons que le groupe Adani a été en mesure d'opérer une grande fraude flagrante en plein jour, en grande partie parce que les investisseurs, les journalistes, les citoyens et même les politiciens ont eu peur de s'exprimer par crainte de représailles", insiste Hindenburg, qui a inclus 88 questions dans la conclusion de son rapport. "Si Gautam Adani embrasse vraiment la transparence, comme il le prétend, il devrait être facile de répondre à ces questions. Nous attendons avec impatience la réponse d'Adani", conclut la firme activiste.

©2023

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !