Accueil
»
Bourse
»
Interviews
»
Consultation
Joyce Abitbol, Private Sales chez Saxo Banque France

Joyce Abitbol Private Sales chez Saxo Banque France

Une vraie direction de marché après la réunion de la Fed le 17 septembre

Boursier.com : Est-on entré dans un marché baissier selon vous ?

J.A. : Le mois d'août n'a pas été calme comme d'habitude, la forte volatilité a signé son retour, avec une forte aversion pour le risque... Chez Saxo, nous pensons que la baisse devrait durer, en raison de la conjonction de quatre facteurs : le repli du prix du baril du pétrole, les turbulences de la bourse chinoise, les inquiétudes concernant la croissance mondiale et les politiques monétaires des pays développés. On aura une vraie direction de marché après la réunion de la Fed. Nous anticipons une hausse des taux et il y a une forte probabilité pour qu'elle se fasse dès le 17 septembre...

Boursier.com : Quel élément est désormais susceptible de faire réagir les investisseurs ?

J.A. : Les marchés auront les yeux rivés sur la Fed et sa décision attendue le 17 septembre. Chez Saxo Banque nous anticipons donc une hausse des taux dès ce rendez-vous. Nous attendons une hausse de 10 ou 15 points de base, ce qui aurait un impact sur les marchés et pourrait faire baisser les indices boursiers qui sur-réagiront...

Boursier.com : Certains observateurs misent plutôt sur une hausse des taux en fin d'année...

J.A. : La Fed est en passe d'avoir rempli son mandat, l'économie américaine étant en quasi plein emploi avec un taux de chômage de 5,3%... Par ailleurs, l'objectif d'inflation hors énergie est de 1,8%, très proche de la cible des 2%. Enfin, le marché attend cette hausse des taux depuis plusieurs mois et il en va de la crédibilité de la Fed. L'hypothèse d'un QE4 est aujourd'hui de l'ordre du fantasme...

Boursier.com : Faut-il réduire son exposition aux actions ?

J.A. : Pour le court terme, certaines valeurs, comme les bancaires présentent peu de risque, de même que les sociétés du transport aérien comme Airbus qui profite d'un Euro plus faible pour asseoir sa compétitivité. En revanche, nous sommes très réservés concernant les valeurs pétrolières et parapétrolières puisque le pétrole devrait encore baisser pendant les 5 prochaines années, d'après les modèles historiques. Prudence aussi sur les valeurs du luxe à cause de leur exposition à la Chine et ce qu'il s'est passé à la Bourse de Shanghaï.

Boursier.com : Quid des devises ?

J.A. : La chute des indices pourrait être globale, en concomitance du renforcement du Dollar. En juin 2004, lors de la hausse de taux de la Fed, le Dollar Index avait progressé de 2,29% le mois suivant...

©2015-2020,