Accueil
»
Bourse
»
Interviews
»
Consultation
Gilles Labossière, Directeur général délégué de Parrot

Gilles Labossière Directeur général délégué de Parrot

Nous souhaitons continuer à être présents sur le segment des drones grand public
Gilles Labossière, Directeur général délégué de Parrot

Boursier.com : Quel est votre positionnement dans les drones grand public face au chinois DJI ?

G.L. : Nous souhaitons continuer à être présents sur le segment des drones grand public pour vulgariser les usages et mettre au point les technologies. L'objectif consiste désormais à focaliser notre offre sur quelques produits. Nous avons également établi des partenariats solides avec certains distributeurs. La fin d'année 2017 a été marquée par la liquidation des stocks de drones grand public jugés non compatibles avec cette nouvelle stratégie.

Boursier.com : Ce marché des drones grand public est-il en croissance au niveau mondial ?

G.L. : L'industrie du drone est en train de naître. Sur ce marché, il existe deux acteurs de taille mondiale, le chinois DJI qui occupe la position de leader et Parrot qui est en situation de challenger... Sur le segment grand public, DJI détient environ 70% du marché et Parrot autour de 20%. En ce qui concerne les drones professionnels, DJI et Parrot ont des positionnements très différents, Parrot n'est pas présent sur les drones pour les médias et la télévision mais se développe sur les drones pour la donnée de précision fournies à des grosses industries et des professionnels.

Boursier.com : La réglementation est-elle désormais bien établie ?

G.L. : Sur le segment des drones professionnels, la réglementation n'est pas complètement aboutie en Europe ce qui constitue un frein au développement, elle tend à se stabiliser aux États-Unis même si la situation n'est pas encore uniforme. En revanche, le cadre réglementaire est désormais relativement bien défini pour les drones grand public.

Boursier.com : Comment ont évolué vos revenus 2017 pour les drones professionnels ?

G.L. : Sur ce segment, Parrot affiche pour la sixième année consécutive une croissance de plus de 30%. Le chiffre d'affaires 2017 atteint 41,6 Millions d'Euros, soit +36%. Sur ce marché professionnel, Parrot intervient sur trois créneaux avec l'agriculture, la cartographie 3 D et la sécurité publique. Nos offres qui combinent drones, capteurs et logiciels permettent de relever des données, de les analyser et de les mettre à disposition de nos clients. Parrot ne souhaite en revanche pas être présent sur le segment des drones de transport ou de livraison.

Boursier.com : Qu'en est-il de vos autres activités ?

G.L. : Suite à l'accord signé avec Faurecia, Parrot est en phase de désinvestissements dans Parrot Automotive. Faurecia détient aujourd'hui 20% du capital de cette entité et il a la possibilité de monter à 50,01% du capital en exerçant des obligations convertibles. Nous avons avec cette fin d'année 2017 mis un terme à notre activité dans les objets connectés pour mieux se focaliser sur les drones. En ce qui concerne les kits mains libres automobile, nous gérons une décroissance progressive...

Boursier.com : Quelles sont vos prévisions 2018 ?

G.L. : Dans les drones grand public, nous mettons en oeuvre une nouvelle phase d'innovation. L'évolution des ventes sur ce marché va dépendre du succès de ces nouveautés. La croissance devrait demeurer élevée dans les drones professionnels. Signalons enfin que la société estime disposer de suffisamment de cash pour financer ses investissements et atteindre l'équilibre dans un marché des drones en croissance.

©2018-2021,