Accueil
»
Bourse
»
Interviews
»
Consultation
David Allouche, Auteur de 'Marchés financiers sans foi ni loi ?'

David Allouche Auteur de 'Marchés financiers sans foi ni loi ?'

Plus que jamais nous avons besoin de marchés financiers performants...

Boursier.com : Vous êtes l'auteur de "Marchés financiers, sans foi, ni loi ?" publié aux PUF, avec un point d'interrogation final, pour mieux questionner cette idée reçue ?

D.A. : Le marché financier est un marché d'argent et c'est un sujet tabou en France... Les marchés font l'objet de critiques à chaque fois qu'une crise voit le jour. A travers ce livre, j'ai tenté de comprendre les raisons d'un tel rejet, et d'où venait la défiance des Français à l'égard des marchés financiers. J'essaie aussi d'apporter des réponses et d'envisager quelle utilisation positive on peut faire des marchés. J'espère contribuer au débat et expliquer que plus que jamais nous avons besoin de marchés financiers performants...

Boursier.com : Les Français sont-ils prêts à entendre ce discours ?

D.A. : Il est nécessaire de faire un peu de pédagogie pour améliorer la connaissance des marchés qu'ont les Français. La moitié de nos compatriotes ne savent pas expliquer la différence entre une action et une obligation... De façon générale, les Français ne comprennent pas le rapport entre risque et rentabilité et pensent qu'on peut gagner de l'argent sans prendre de risque... Eux-même, historiquement, ont toujours préféré les investissements peu risqués, comme l'immobilier... Et pour en revenir à la question posée dans le titre du livre : que le temps et le risque soient rémunérés ne sont pas des principes condamnables !

Boursier.com : En France, on explique rarement les diverses responsabilités lors des crises passées et on se limite à incriminer la Finance qui serait irresponsable...

D.A. : Je pointe dans le livre la responsabilité de tous les acteurs du marché financier. Les banques et les traders ont certes eu la leur dans les crises passées, mais celle du régulateur, de l'Etat, des banques centrales qui alimentent les bulles sont tout aussi considérables... La responsabilité des investisseurs qui, en France, ne financent pas tant que ça les entreprises, est aussi réelle. Le cadre fiscal français pousse les produits que l'Etat lui-même met en avant... Il faut aussi souligner que la régulation s'est beaucoup durcie depuis la crise des subprimes...

Boursier.com : Au final, quelles voies préconisez-vous dans votre livre ?

D.A. : Je plaide pour une utilisation des marchés financiers en faveur d'un comportement plus responsable... Deux voies pour cela : investir selon ses valeurs et le financement durable avec la décarbonisation des portefeuilles. D'abord, investir selon ses valeurs via pas une approche confessionnelle ou une approche régionale donne du sens à un investissement. Dans le cadre d'un "patriotisme financier", je trouve positif qu'un homme politique explique qu'il n'a que des actions de son pays dans son portefeuille... Une telle approche permet aux gens de donner un vrai sens à leurs investissements et d'utiliser les Marchés à bon escient. Le crowdfunding est un exemple qui permet de financer petit et local... Pour ce qui est de la deuxième voie, l'investissement durable, il passe par la décarbonisation des portefeuilles. La pression des investisseurs permet de pousser à un comportement responsable vis-à-vis du réchauffement climatique et de favoriser la transition énergétique...

©2016-2020,