Accueil
»
Bourse
»
Interviews
»
Consultation
Caroline de la Marnierre, responsable de l'Observatoire des Actionnaires d'Avenir

Caroline de la Marnierre responsable de l'Observatoire des Actionnaires d'Avenir

Chez les actionnaires, le moral est au beau fixe et propice aux applaudissements lors des ères Assemblées Générale !

Boursier.com : Les Français ont-ils une bonne image de la Bourse ?

C.M. : Les Français ont image contrastée de la Bourse : ils lui font peu confiance, largement moins qu'aux PME et aux grandes entreprises et la jugent par ailleurs "opaque" (63,9% des réponses) et plutôt "irrationnelle" (49,2%)... mais "utile" (55,2%) ! En revanche, ils ont une image positive des grandes entreprises cotées qu'ils estiment particulièrement performantes et rentables. Il y a là un paradoxe qui tend à nous laisser penser que les Français ont du mal à établir un lien entre investissement dans le développement des entreprises et achat d'actions. Selon les Français, placer ses actions en Bourse relèverait plus d'une stratégie de court terme dont principaux motifs sont "gagner plus avec son épargne" (32%) et "bénéficier d'avantages fiscaux" (21,1%). Les actionnaires individuels, eux, déclarent d'abord investir pour constituer un patrimoine de long terme (pour 62,1% d'entre eux), mais aussi participer au développement des entreprises et de l'emploi (48,1%) ; ils ont également - et sans surprise - une bien meilleure image de la Bourse.

Boursier.com : Quels sont les placements considérés comme les plus rémunérateurs ?

C.M. : Selon les Français, les trois placements les plus rémunérateurs sont l'immobilier (37,7% des réponses), l'assurance-vie (21,7%) et les actions (seulement 12%)... Les actions restent un placement risqué et complexe pour les Français : la crainte de perdre de l'argent est la principale raison pour laquelle ils ne deviennent pas actionnaires, avec la complexité du fonctionnement de la Bourse (respectivement 24,5% et 13,3%). Or, selon l'Observatoire de l'épargne de l'AMF et malgré deux crises boursières, les actions sont le placement le plus rémunérateur à long terme avec +6,6% de rendement par an pour des titres conservés entre 1988 et 2013, dividendes réinvestis ! Il y a donc un réel besoin de pédagogie du côté du grand public... Plus au fait des performances du placement actions, les actionnaires individuels - eux - positionnent les actions en tête (67%) ! Cette conviction est - peut être - la raison pour laquelle seuls 33,7% des Français sont satisfaits des performances de leur épargne contre 44,9% des actionnaires individuels...

Boursier.com : Nos concitoyens sont-ils nombreux à souhaiter devenir actionnaires ?

C.M. : Comme en 2014, les résultats de l'Observatoire des Actionnaires d'Avenir révèlent que la majorité des Français seraient fiers de devenir actionnaires, à 61% - sans doute en raison du rôle citoyen qu'ils prêtent aux actionnaires ! En effet, dans le portrait qu'ils en dressent, les Français prêtent de hautes responsabilités aux actionnaires individuels : réagir si l'entreprise se comporte de façon irresponsable (24%), participer aux votes en Assemblée Générale (20%) et suivre de près l'actualité de l'entreprise et de ses marchés (19%)... Les actionnaires individuels eux-mêmes ont une très bonne image de leur condition : ils déclarent être fiers d'être actionnaires à 88% et 78,8% d'entre eux en parlent autour d'eux.

Boursier.com : Le pessimisme ambiant est-il toujours aussi fort ?

C.M. : Chez les actionnaires, le moral est au beau fixe - en témoigne le climat apaisé et propice aux applaudissements des 1ères Assemblées Générales de la saison... La majorité des sociétés du CAC40 ont enregistré d'excellents résultats au cours de l'exercice 2014, la plupart des champions de la cote enregistrent une belle trajectoire boursière depuis le 1er janvier et les dirigeants sont optimistes quant aux perspectives pour 2015... Ce contexte favorable a profité à l'humeur des actionnaires et lors des débats, il n'est pas rare qu'un particulier félicite les dirigeants pour la qualité de leur gestion ou la performance commerciale de la société. Cet optimisme ne serait-il pas le bel ambassadeur du placement en actions ?!

©2015-2020,