»
»
»
Consultation
Adeline Pilon, co-fondatrice d'Happening Technologies

Adeline Pilon co-fondatrice d'Happening Technologies

Une banque a besoin d'intégrer l'art dans l'offre qu'elle propose à sa clientèle qualifiée

Boursier.com : Quel est votre parcours ?

A.P. : J'ai travaillé dans le monde de la finance et j'ai également développé un média dans le marché d'art. Dans le cadre de mon activité professionnelle dans la finance, j'ai été amené à m'occuper d'un portefeuille de clients composé de galeries d'art, de musées, de maisons de ventes...

Boursier.com : Qu'est ce qui a motivé la fondation d'HappeningTechnologies ?

A.P. : Une banque a besoin d'intégrer l'art dans l'offre qu'elle propose à sa clientèle qualifiée. Cette proposition s'intègre dans la panoplie des solutions proposées en gestion de fortune... Elle permet à l'établissement financier concerné d'acquérir de nouveaux clients grâce à une offre élargie. Jusqu'à présent, il n'existait pas de plateforme permettant aux banques et aux acteurs du monde de l'art de communiquer ensemble.

Boursier.com : Les collectionneurs ont-ils changé ?

A.P. : Les nouveaux clients fortunés ne sont pas les collectionneurs d'hier... Issus des nouvelles technologies ou de la finance, ils n'ont généralement pas eu le temps d'acquérir une culture artistique mais on déjà une culture quantitative. Ces personnes ont besoin de nouveaux outils pour mieux appréhender cet univers et pondérer les risques inhérents à ce type d'investissement.

Boursier.com : A qui s'adresse votre offre ?

A.P. : Les clients d'Happening comprennent deux grands silos. On a tout d'abord les entités issues du marché de l'art comme les marchands, les maisons de vente, les galeries... De l'autre côté, on trouve les banques privées et les family offices.

Boursier.com : Que trouve-t-on sur Happening ?

A.P. : Nous donnons accès à une base de données de 100.000 artistes du 19 ème siècle jusqu'à nos jours. Pour chacun d'entre eux, la vie de l'artiste est détaillée ainsi que sa présence dans les salons ou les foires, les résultats de ses oeuvres dans les ventes aux enchères... Au second semestre, nous complèterons la base de données avec des designers. La société a également sdéveloppé un algorithme de pricing des oeuvres d'art, qui aujourd'hui démontre un intervalle de confiance de 92% sur 4.000 artistes. Cet algorithme sera accessible en 2019.

Boursier.com : D'où proviennent vos informations ?

A.P. : Nous utilisons des solutions d'intelligence artificielle pour capter de l'information. Happening travaille également avec une équipe de journalistes et d'historien de l'art pour enrichir en permanence la base de données...

©2018,

Partenaires de Boursier.com