»
»
»
Consultation

Xavier Niel rend coup pour coup dans le dossier Free Mobile

Xavier Niel rend coup pour coup dans le dossier Free Mobile

Le fondateur d'Iliad a rejeté hier les accusations dénonçant les dysfonctionnements du réseau

Xavier Niel rend coup pour coup dans le dossier Free Mobile
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le bras de fer se poursuit à distance entre les opérateurs mobiles après l'arrivée de Free sur le marché... Le fondateur d'Iliad, Xavier Niel, a rejeté hier les accusations dénonçant les dysfonctionnements du réseau de Free Mobile et sa couverture réseau. Selon lui, l'opérateur mobile respecte ses obligations de couverture de la population. Xavier Niel s'exprimait dans le cadre de son audition par la Commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale mercredi, alors que deux syndicats, l'Unsa et la CFE-CGC, viennent de demander à l'Autorité de régulation des télécoms, d'ouvrir une enquête... Le groupe a rejeté ces accusations en expliquant que "l'Arcep a constaté que nous avions déployé un réseau qui couvrait plus de 27% de la population et depuis, nous avons continué à déployer des antennes".

Problèmes d'antennes, retards de livraison de cartes SIM, service client défaillant, structure sous-dimensionnée... "Tous les moyens sont bons pour discréditer le petit nouveau", a déclaré le fondateur d'Iliad, en accusant ses concurrents d'"inventer" toutes sortes de difficultés.

Free dispose à ce jour d'un millier d'antennes et continue de déployer son réseau. "On espère être très en avance là-dessus", Xavier Niel reconnaissant malgré tout au passage que le déploiement des antennes se heurte parfois à des contestations juridiques, notamment à Paris...

Devant les députés, Xavier Niel a aussi admis que l'opérateur a été débordé par trois à quatre millions de demandes d'information le jour même du lancement de son offre, ce qui a mis hors service son site internet. L'embouteillage des demandes de portabilité pose également un certain nombre de soucis à gérer...

Xavier Niel s'est enfin défendu d'être une entreprise 'low cost', préférant utiliser le mot "raisonnable" : "Nous avons des offres à bas coûts, mais nous sommes une entreprise raisonnable", a expliqué Xavier Niel, en indiquant que son salaire de 173.000 euros brut par an était inférieur de 20% à 30% à ceux de ses concurrents...

©2012-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com