Vladimir Poutine a testé le vaccin nasal russe contre le coronavirus

Vladimir Poutine a testé le vaccin nasal russe contre le coronavirus

Le président russe a déclaré avoir joué les cobayes en début de semaine, alors que les Russes sont toujours aussi réticents à se faire vacciner et que le pays est le plus endeuillé en Europe.

Vladimir Poutine a testé le vaccin nasal russe contre le coronavirus
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Russie développe actuellement un spray nasal contre le coronavirus et le président russe Vladimir Poutine a déclaré mercredi s'être prêté comme cobaye pour ce nouveau vaccin, après avoir reçu une troisième injection de rappel de Spoutnik, l'autre vaccin mis au point par la Russie...

La version nasale est encore en essai et n'a pas été approuvée par les régulateurs. Plusieurs équipes de recherche planchent sur cette option dans le monde, y compris en France, à l'INRAE (Institut de recherche pour l'agriculture et l'environnement) ou à Oxford au Royaume-Uni.

Selon les scientifiques, cette option offrirait une meilleure protection contre les infections dans la partie supérieure des voies respiratoires que les sérums administrés via une injection. Elle permettrait notamment une immunité locale au niveau des muqueuses du nez...

"Je me sens bien"

Vladimir Poutine a déclaré lors d'une réunion du gouvernement "se sentir bien" après l'administration de ce spray nasal lundi. La Russie s'est autoproclamée en août 2020 premier pays à mettre au point un vaccin contre le Covid-19, soulevant de nombreux doutes sur la fiabilité de ces annonces, d'autant que les responsables politiques et les scientifiques russes se sont fait vacciner avant même que le sérum soit approuvé - même si Vladimir a attendu mars 2021 pour recevoir sa première injection, avant une seconde en avril.

Lors de son passage à la télévision, Vladimir Poutine a de nouveau appelé les Russes à se faire vacciner. Il a aussi déclaré que le gouvernement ne prévoyait pas de rendre la vaccination obligatoire, même si seulement environ 40% ont reçu au moins une dose.

La Russie est le pays d'Europe le plus touché par l'épidémie, avec plus de 264.000 décès, selon les derniers chiffres officiels. Selon l'agence des statistiques Rosstat, le bilan pourrait même être beaucoup plus lourd, avec près de 450.000 morts fin septembre...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !