»
»
»
Consultation

Vivendi : Numericable prêt au mariage avec SFR...

Vivendi : Numericable prêt au mariage avec SFR...

Une vraie "logique industrielle" pour "retrouver de la valeur"...

Vivendi : Numericable prêt au mariage avec SFR...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que la guerre des prix fait rage depuis l'arrivée du trublion Free dans la téléphonie mobile il y a un an, une consolidation sectorielle semble inéluctable en France. L'idée fait manifestement son chemin auprès des intervenants du secteur : "Rapprocher Numericable et SFR redynamiserait les télécoms" a déclaré dans un entretien de presse Eric Denoyer, PDG de Numericable.

De la "logique industrielle" pour "retrouver de la valeur"
Pour le patron de Numericable rapprocher son groupe, leader de l'internet très haut débit, de SFR, second opérateur téléphonique français, ferait "sens". D'ailleurs, "ce scénario a été étudié, car il répond à une vraie logique industrielle" a confirmé Eric Denoyer dans un entretien au Figaro. "Le premier enjeu du marché des télécoms aujourd'hui, c'est l'émergence du très haut débit fixe comme mobile" dit-il. Rapprocher le leader du très haut débit fixe avec la base d'abonnés mobiles de SFR "serait un déclencheur créateur de valeur" et "après la guerre des prix qui a sévi en 2012 avec l'arrivée de Free Mobile, l'objectif est bien de retrouver de la valeur pour être plus efficace dans le nouveau cadre en rationalisant les investissements" pense le patron de Numericable.

De "très importantes synergies"
Le rapprochement des deux groupes créerait une entité d'une valeur capitalistique estimée entre 17 et 18 Milliards d'Euros. Les synergies avec SFR sont "très importantes, entre ce que SFR économiserait en développement et ce qu'il ne paierait plus à France Télécom pour la location de son réseau" estime Eric Denoyer. Les synergies sont aussi qualitatives, puisque les clients trouveraient dans ce rapprochement avec le leader du réseau fibre "un meilleur service pour les abonnés". A un moment où "le fixe revient au premier plan" et où les usages explosent dans les foyers avec multiplication des écrans, "le très haut débit devient une nécessité", un service que "les consommateurs sont prêts à payer".

Rapport de forces déséquilibré ?
Marier Numericable valorisé 3 MdsE avec SFR qui pèse quelque 14,5 MdsE, c'est un peu la grenouille qui avalerait le boeuf... Pourtant, ce rapport capitalistique déséquilibré n'arrête pas Eric Denoyer qui fait valoir les atours de son groupe. Dans la fibre optique, "Numericable a déjà un réseau, hérité des différents réseaux qu'il a fusionnés. Nous avons investi 1 MdE depuis 5 ans pour moderniser ce réseau en fibre optique. Numericable est, de loin, le plus en avance sur le haut débit fixe avec deux tiers du marché. Pour un autre acteur, un rapprochement avec Numericable permettrait de gagner beaucoup de temps. Comme nous couvrons un tiers du territoire, une part importante des clients SFR serait instantanément couverte en très haut débit".

Tordre le cou à l'idée "que Numericable ne vaut rien !"
Par ailleurs, les finances de Numéricable se sont assainies et le groupe s'est désendetté... "L'endettement net de Numericable a été considérablement réduit et est proche de 2 MdsE. Grâce aux émissions obligataires réalisées en 2012, Numericable n'a aucun problème de financement. D'autre part, les câblo-opérateurs se valorisent à des multiples sur résultat bien supérieurs aux opérateurs télécoms. Qu'on arrête avec cette idée de croire que Numericable ne vaut rien !" s'exclame le patron de Numericable.

Rumeurs récurrentes
Ces déclarations ne manqueront pas de relancer la spéculation autour d'un rapprochement entre les deux groupes. A la mi-octobre 2012, la rumeur de négociations entre Numericable et la filiale de Vivendi se faisait déjà insistante... Certaines sources de presse avançaient alors que BNP Paribas et Goldman Sachs avaient été mandatés pour travailler au projet du côté de Vivendi, tandis que Morgan Stanley et JP Morgan auraient défendu les intérêts du câblo-opérateur. Selon le schéma de rapprochement évoqué alors, Vivendi aurait laissé la majorité du capital de l'entité fusionnée pour une belle contrepartie en numéraire. Reste à savoir ce qui serait pris en compte dans la valorisation Numericable lors d'une éventuelle fusion... Les actionnaires de référence du leader de la fibre optique -les fonds Cinven, Carlyle et Altice- n'ont, pour l'instant, pas exprimé leur volonté stratégique ni leurs prétentions financières...

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com