Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Vers une hausse de la participation de l'Etat au capital de Renault ?

Vers une hausse de la participation de l'Etat au capital de Renault ?

Le ton monte entre le constructeur automobile et l'Etat au sujet des délocalisations... en attendant la rencontre entre la direction de Renault et Nicolas Sarkozy demain samedi à l'Elysée

Vers une hausse de la participation de l'Etat au capital de Renault ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Moyen de pression supplémentaire ou menace réelle ? L'Etat pourrait se renforcer dans le capital de Renault, dont il est le premier actionnaire avec 15% du capital, a laissé entendre le ministre de l'Industrie Christian Estrosi. Alors que la polémique bat son plein sur les projets supposés de Renault de délocaliser la production de la Clio 4 en Turquie, le ministre a indiqué à l'agence 'Reuters' que "l'Etat actionnaire à 15% est un Etat qui pèse dans les choix !". Avant d'ajouter : "on peut très bien le faire en restant à 15%. Peut-être que de monter à 17, à 18 ou à 20% est un moyen psychologique de faire comprendre qu'on n'a pas l'intention de laisser conduire la stratégie industrielle automobile de la France sans réagir".

Rappelons que Nicolas Sarkozy a prévu de rencontrer demain samedi le patron de Renault, Carlos Ghosn pour évoquer le dossier des délocalisations et de la stratégie du constructeur... En attendant, les propos du ministre français ont provoqué l'intervention de Bruxelles, qui a officiellement réclamé hier des explications de Paris au sujet des pressions exercées sur Renault. Neelie Kroes, la Commissaire européenne à la concurrence a mis en garde contre la résurgence du "nationalisme économique". Paris s'était engagé à éviter ce type de dérapage lorsque Bruxelles avait autorisé l'an dernier une aide de l'Etat de 6 MdsE à Renault et Peugeot pour traverser la crise économique...

©2010-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !