Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Vers un "Airbnb" à la française pour relancer le tourisme ?

Vers un "Airbnb" à la française pour relancer le tourisme ?

Des députés socialistes ont mis sur la table 34 propositions pour aider le secteur, dont celle de "favoriser la création d'un Airbnb France" au titre du "tourisme d'après".

Vers un 'Airbnb' à la française pour relancer le tourisme ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que le gouvernement doit réunir le 14 mai prochain son comité Interministériel du Tourisme, des députés socialistes ont présenté 34 propositions pour aider le secteur du tourisme à "rebondir vite et loin" après la crise du Covid-19.

"Les professionnels du tourisme ont été les premiers à fermer et ce seront les derniers à ouvrir... Le tourisme en France représente un million d'emplois directs et c'est une économie dans laquelle il n'y a pas de rattrapage possible", a prévenu Boris Vallaud, député socialiste et co-auteur de ces propositions avec le député Hervé Saulignac.

Pour accompagner la relance du secteur, les élus PS ont ainsi plaidé pour un accès aux chèques-vacances pour les indépendants, artisans et retraités, via leurs caisses de retraite, ou pour une opération "viens chez nous, on lève la barrière", permettant aux professionnels du tourisme volontaires de rembourser des frais de péage...

"Favoriser la création d'un Airbnb France"

Au titre du "tourisme d'après", les députés ont également suggéré de "favoriser la création d'un Airbnb France", dont la vocation sera d'"impliquer, avec un haut niveau d'exigence, les résidents permanents des sites touristiques dans l'accueil des clientèles par la transmission de leurs connaissances, par la mise à disposition de leurs équipements et par la production de prestations".

"On peut reprendre la main et ne pas être placé dans la dépendance de gens qui se soucient peu de loyauté, peu de droits sociaux", a estimé Boris Vallaud lors d'une visioconférence de presse. "Rien ne s'oppose à un modèle 100% made in France, moins gourmand sur les commissions", et qui se ferait "avec l'aide des collectivités locales et de l'Etat pour éviter la concurrence déloyale avec l'hébergement hôtelier", ont encore précisé les députés...

300.000 emplois pourraient être perdus

Parmi les autres principales mesures pour aider le secteur, les élus PS ont évoqué l'annulation de l'impôt sur les sociétés, de la taxe sur les salaires et des cotisations sociales pour les cafés, restaurants et lieux d'hébergement. Ils souhaitent également la prolongation de l'activité partielle jusqu'en mars 2021, ou encore la réduction du taux de TVA pour les investissements sanitaires.

"Ce sont 300.000 emplois qui pourraient être perdus, de façon directe et indirecte", a alerté Hervé Saulignac au 'JDD". "Il y a potentiellement un drame économique et social. Jamais dans l'histoire du tourisme cette filière n'avait été totalement à l'arrêt. Les professionnels du secteur sont dans le brouillard", a-t-il ajouté...

.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !