Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Vaccins : "Nous ne sommes pas en retard" assure Pannier-Runacher

Vaccins : "Nous ne sommes pas en retard" assure Pannier-Runacher

Alors que le ministre de la Santé Olivier Véran avait promis 1 million de doses livrées avant la fin de l'année 2020, "le calendrier de livraisons a été légèrement modifié", a reconnu la ministre chargée de l'Industrie.

Vaccins : 'Nous ne sommes pas en retard' assure Pannier-Runacher
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Critiquée pour sa lenteur dans le démarrage de la campagne de vaccination, la France accélère !... La ministre chargée de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher est revenue ce vendredi sur l'état des commandes de vaccins contre le Covid-19 dans l'Hexagone, assurant "ne pas être en retard".

Au total, la France avait commandé "200 millions" de doses de vaccins "depuis septembre", a-t-elle rappelé au micro d''Europe 1', précisant que "520.000 doses sont livrées par semaine", soit "2,6 millions de doses livrées par mois".

Alors que le ministre de la Santé Olivier Véran avait promis 1 million de doses livrées avant la fin de l'année 2020, "le calendrier de livraisons a été légèrement modifié. Au lieu d'avoir une grosse première livraison, on a eu deux petites livraisons de 520.000... Et on continue à avoir chaque semaine, 520.000 livraisons", a-t-elle reconnu...

"Les livraisons ont été lissées"

Selon la ministre chargée de l'Industrie, ce décalage est en fait "une demande des Etats membres pour pouvoir absorber progressivement les doses et ne pas avoir à les conserver trop longtemps avant utilisation". "Les livraisons ont été lissées", a-t-elle encore expliqué, soulignant qu'il s'agit d'une "organisation opérationnelle logistique".

Par ailleurs, "au niveau européen, l'Europe a commandé 300 millions de doses chez Pfizer... Les Etats-Unis en ont commandé 200 millions, et nous avons 450 millions d'Européens, il y a 350 millions d'Américains. Donc nous ne sommes pas en retard", a insisté Agnès Pannier-Runacher.

Trois sites de production en France

Concernant la production de vaccins, la ministre chargée de l'Industrie a désigné trois sites en France : "Nous avons l'usine de Récipharm, qui va produire le vaccin Moderna fin février, début mars. Nous avons ensuite Delpharm pour le vaccin Pfizer/BioNTech et Fareva pour le vaccin CureVac, si celui-ci obtient une autorisation de mise sur le marché, qui suivront".

Toutefois, Agnès Pannier-Runacher a précisé que cette production sur le sol français ne signifie pas que les vaccins seront distribués en priorité en France. "Ce sont des chaînes de production européenne", a-t-elle souligné, évoquant notamment "la production du vaccin Moderna par exemple".

"Le site où est réalisé le principe actif est en Suisse, c'est celui qui a les plus grandes capacités de production d'ARN quasiment en Europe, Moderna l'a choisi pour des raisons d'efficacité, et ce site sert l'ensemble des pays européens. En revanche, la mise en bouteille est effectuée dans plusieurs autres pays, en l'occurrence l'Espagne et la France", a-t-elle expliqué...

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !