Vacances d'hiver menacées : les préavis de grève dans les stations de ski se multiplient

Vacances d'hiver menacées : les préavis de grève dans les stations de ski se multiplient

Force ouvrière et la CGT appellent à se mobiliser contre la réforme des retraites à compter du 31 janvier minuit.

Vacances d'hiver menacées : les préavis de grève dans les stations de ski se multiplient
Crédit photo © Boursier.com

(Boursier.com) — Voilà qui tombe mal à quelques jours du début des vacances d'hiver dans la zone A !... Deux syndicats de remontées mécaniques qui représentent la quasi-totalité des travailleurs locaux, Force ouvrière et la CGT, appellent en effet à se mobiliser contre la réforme des retraites à compter du 31 janvier minuit. Deux préavis de grève illimités ont ainsi été déposés par ces syndicats. Force ouvrière, à cette occasion, a rejoint la CGT dans sa mobilisation qui était déjà large...

Rappelons que les vacances d'hiver débutent dans moins de deux semaines dans la Zone A (Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Nouvelle-Aquitaine).

Pour les stations de ski, l'annonce tombe mal après des vacances de Noël qui ont souffert d'un niveau d'enneigement particulièrement faible dans les Alpes et les Pyrénées, au moment où les villes et villages de montagne tentent de se conformer au plan de sobriété énergétique du gouvernement et de faire des économies d'énergie, alors que les factures d'électricité flambent !

Dans certains domaines, en cas de faible affluence, la vitesse des remontées mécaniques est déjà réduite en moyenne de 10 à 20%. De nombreuses stations, comme Chamonix ou Val Thorens, se sont également engagées à limiter la production de neige artificielle et à réduire le chauffage dans leurs bâtiments publics...

Des factures d'électricité de trois à six fois plus élevées !

A Val Thorens, les employés des restaurants et le personnel de maintenance peuvent rejoindre leurs lieux de travail dans un créneau d'environ 10 minutes avant l'ouverture des pistes, plutôt que de voir les remontées mécaniques fonctionner quasiment à vide pendant une heure...

Plus de la moitié des stations de ski française a dû renégocier ses contrats d'électricité ces dernières semaines, dans un contexte d'inflation record. Elles s'attendent à ce que leurs factures annuelles soient de trois à six fois plus élevées en 2023, avait indiqué Alexandre Maulin le mois dernier, président des Domaines skiables de France (DSF). En guise d'exemple, dans le domaine des Sybelles, en Savoie, la facture énergétique devrait atteindre 1,6 million d'euros en 2023, contre 400.000 euros en 2020.

©2023

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !