Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Une chute du commerce mondial de 18,5 % au 2ème trimestre, selon l'OMC

Une chute du commerce mondial de 18,5 % au 2ème trimestre, selon l'OMC

La réaction rapide des gouvernements a toutefois permis d'atténuer cette contraction, et l'hypothèse la plus pessimiste envisagée en avril ne devrait pas se produire.

Une chute du commerce mondial de 18,5 % au 2ème trimestre, selon l'OMC
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La "réaction rapide des gouvernements" va permettre de limiter la casse... Le commerce mondial devrait plonger de 18,5% en glissement annuel au deuxième trimestre, selon les dernières prévisions de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui se montre un peu moins pessimiste qu'au mois d'avril.

A l'époque, ses économistes mentionnaient deux trajectoires plausibles : un scénario relativement optimiste dans lequel le volume du commerce mondial des marchandises en 2020 se contracterait de 13% et un scénario pessimiste dans lequel il chuterait de 32%. "Dans l'état actuel des choses, il faudrait seulement que le commerce progresse de 2,5% par trimestre durant le reste de l'année pour que la projection optimiste se réalise", peut-on lire dans un communiqué.

La crise "aurait pu être pire"

"La chute du commerce à laquelle nous assistons aujourd'hui est d'une ampleur inégalée - ce serait en fait la plus forte jamais enregistrée", a déclaré le Directeur général, Roberto Azevêdo. "Mais il y a quand même un aspect réconfortant important : elle aurait pu être bien pire".

"Pour assurer une forte reprise de la production et du commerce en 2021, il faudra que les politiques budgétaires, monétaires et commerciales aillent toutes dans le même sens", poursuit-il.

Reprise des vols commerciaux

Les vols commerciaux, qui assurent un volume important du fret aérien international, ont diminué de près des trois quarts (-74%) entre le 5 janvier et le 18 avril, pour remonter de 58% jusqu'à la mi-juin. Le trafic des ports à conteneurs semble aussi enregistrer une reprise partielle en juin par rapport au mois de mai.

Parallèlement, les indices des nouvelles commandes à l'exportation dérivés des indices des directeurs d'achat ont aussi commencé à se redresser en mai, après des baisses record en avril.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !