Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Un jeune sur deux veut créer son entreprise

Un jeune sur deux veut créer son entreprise

Les résultats d'une étude Idinvest

Un jeune sur deux veut créer son entreprise
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le résultat d'un sondage mené par Idinvest en partenariat avec 'Le Figaro' montre que 50% des jeunes souhaitent créer leur entreprise et que 13% d'entre eux ont même un projet d'entreprise concret. Cette étude a été menée sur une population allant de 18 à 24 ans et démontre toute l'implication de la jeunesse dans l'économie et la vie quotidienne de son pays. Ce chiffre est d'ailleurs comparé à celui de l'ensemble de la population...

D'après le groupe de conseil financier, seulement 34% des Français tout âge confondu souhaitent entreprendre quand 28% d'entre eux ont un projet d'entreprise stable. Des chiffres qui montrent la volonté des jeunes de se battre face à une situation où le chômage est sans-cesse grandissant...

Une génération en quête d'indépendance

Pour la quatrième année consécutive, Idinvest Partners publie ces résultats en tenant compte de deux facteurs : l'envie d'entreprendre et le projet concret d'entreprise. Christophe Bavière, président du groupe, se félicite de voir tant de jeunes prendre leurs responsabilités. "On a maintenant en France une génération de 'serial entrepreneurs' établis qui donnent envie aux jeunes de se lancer: des Marc Simoncini, des Denis Payre, Jacques-Antoine Granjon, Jean-Baptiste Rudelle".

Ces résultats encourageants sont pleins de promesses pour le futur d'après l'entreprise de conseil financier qui souligne d'ailleurs dans son rapport le contraste avec les années 80-90, lorsque les jeunes générations privilégiaient un cursus en grande entreprise au profit d'une aventure personnelle.

Un engouement plus grand que dans le passé

"Il y a vingt ans, les derniers de la promotion suivaient une formation d'entreprenariat et voulaient devenir entrepreneurs. Aujourd'hui, ce sont les meilleurs qui le souhaitent. Devenir entrepreneur est un choix d'excellence" affirme Christophe Bavière dans un entretien au 'Figaro'. La donne a changé, les mentalités sont différentes. Un phénomène qui s'accentue, avec une attirance pour le numérique, comme l'explique avec humour le PDG d'Idinvest. "C'est quand même un peu plus facile de créer une start-up à 25 ans dans le domaine du numérique que de créer un concurrent de Carmat dans le coeur artificiel". La crise étant passée par là, les jeunes montrent donc une vraie envie de s'en sortir et d'être indépendants. Une certaine forme de "confiance en soi" qui ressort majoritairement dans les résultats de cette étude...

©2015-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !